Des enfants visés par des tirs d’arme à air comprimé

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Des enfants visés par des tirs d’arme à air comprimé
Les balles ayant atteint le jeune garçon ont laissé des marques évidentes sur l'un de ses bras. (Photo : gracieuseté)

LAC-ETCHEMIN. Un jeune garçon a été blessé par des tirs d’une arme à air comprimé de type «Airsoft» lundi midi à Lac-Etchemin.

Le jeune garçon a finalement été atteint à deux reprises à un bras indique son père visiblement soulagé, mais irrité par la nature de l’événement. «Il a deux bleus à un bras, mais ça aurait pu être pire, il aurait pu recevoir les balles au visage ou dans un œil. Mes trois garçons étaient là, tout comme mon père, près de la grange de mes parents. Ces jouets déchargent comme une mitraillette, donc une bonne dizaine de coups ont été tirés.»

Même si un seul des enfants a été atteint par des projectiles, les deux autres étaient tout près, indique le père. «Il en a atteint un seul, mais les deux autres étaient tout près et ce ne sont pas nécessairement des armes précises. Quand nous jouons à cela, on porte un masque et une protection généralement. Ce n’était pas le petit modèle pour enfant non plus.»

Les tirs ont été effectués avec une arme du genre.

Le père du jeune garçon est convaincu que l’auteur des tirs avait planifié son geste. «Ce ne sont pas des balles perdues. Il a traversé une plantation pour se dissimuler dans les herbes longues et ensuite tirer.  Il a ensuite rebrousser chemin à travers la même plantation et celle du voisin.»

Il ajoute avoir tenté de rejoindre l’auteur du geste, mais sans succès. «Je suis parti pour aller voir et il est allé sortir rejoindre quelqu’un qui est venu le ramasser. Il a appelé avec son cellulaire. J’étais tout près de le rejoindre», indique-t-il.

Le père a ensuite communiqué avec les policiers pour faire un signalement. Il ne veut toutefois pas se lancer dans des procédures qui pourraient être longues. «L’idée n’est pas d’en faire une poursuite au criminel. C’est seulement pour éviter que cela ne se reproduise. J’aime mieux ne pas savoir que c’est et honnêtement, j’aimerais plutôt que ce soit les policiers qui trouvent l’auteur du geste plutôt que moi», lance-t-il en terminant.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des