Blaney prêt pour la prochaine campagne électorale

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Blaney prêt pour la prochaine campagne électorale
Steven Blaney se dit prêt à se lancer en campagne électorale. (Photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne)

POLITIQUE. À quelques jours du déclenchement de la prochaine campagne électorale fédérale, le député sortant et candidat conservateur Steven Blaney dresse un bilan positif de ses quatre années dans l’opposition et se dit prêt à reprendre la route pour défendre son bilan devant ses commettants.

M. Blaney souligne que les événements des derniers mois se sont traduits par deux grandes victoires pour le comté de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, à commencer par l’avancement des discussions dans le dossier du troisième lien routier entre Lévis et Québec qui permettra à la région d’être interconnectée avec les grandes artères urbaines de Québec et Lévis.

«C’est passé d’un vague concept à la priorité du gouvernement québécois. Cela fait partie de la mobilisation populaire et des élus de partout, d’aussi loin que Gaspé, ont adopté plein de résolutions favorables au projet», indique le député fédéral qui rappelle que son parti est la seule formation politique fédérale qui, jusqu’ici, s’est engagée par écrit et de façon claire à soutenir et financer ce projet d’envergure.

Il se réjouissait d’ailleurs de la lettre que son chef, Andrew Scheer, avait acheminée au premier ministre François Legault, dans laquelle il est souligné qu’un futur gouvernement conservateur serait un partenaire du 3e lien et qu’il s’agissait d’une priorité, pour son parti, en matière de mobilité dans la grande région de Québec.

«Ce n’est pas une passade de même avec les élections qui arrivent. Il y a deux ans, nous tenions une présentation devant public lors de laquelle nous avons proposé une solution technique complète avec le tunnel et lors de laquelle nous invitions les gens à réfléchir sur la réalisation d’un projet intelligent qui pourrait combiner le 3e lien avec le pont de l’île d’Orléans», rappelle M. Blaney qui a d’ailleurs invité le ministre François Bonnardel à étudier et considérer cette option.

Soutenir la Davie

En ce qui a trait à la Davie, autre sujet chaud du côté de Bellechasse et de Lévis, il rappelle que lorsque lui et l’ancien gouvernement conservateur étaient en poste, les Libéraux avaient tenté de contrer le contrat de construction de l’Astérix. «C’est vraiment une réussite pour moi d’avoir forcé la main des Libéraux pour compléter la conversion de l’Astérix, car ce projet a été un pivot dans le maintien du chantier qui avait connu des difficultés financières en 2011. L’Astérix est le premier contrat d’envergure confié à la nouvelle équipe de gestion qui a relevé le défi avec brio.»

Il mentionne que ce navire est devenu le «chouchou» de la Marine royale canadienne et que sa conversion avait permis d’embaucher plein de monde sur le site au cours de sa construction. «Il est inconcevable qu’on ne permette pas la construction de l’Obélix. Les Libéraux disent qu’on en a pas besoin alors que dans les faits, c’est tout le contraire puisque l’Astérix est surutilisé», poursuit-il en rappelant, encore là, que son chef s’était dit prêt, à l’automne 2018, à donner le contrat de construction de ce navire à la Davie dès l’élection d’un gouvernement conservateur.

«Les Libéraux nous disent qu’ils ont réparé l’erreur historique en ce qui a trait à la Davie. Dans les faits, il y avait 1 500 travailleurs quand on a terminé notre mandat et aujourd’hui, on en retrouve à peine 300 ou 400, tout au plus», se désole-t-il.

Soutien aux organismes

Steven Blaney se réjouit par ailleurs de voir que des sommes importantes, soit près d’un million de dollars, ont été injectées dans la réfection de salles communautaires, notamment dans Bellechasse, au cours du dernier mandat.

«Nous avons aussi un million de dollars qui ont été versés, au cours des quatre dernières années, dans 60 organismes communautaires par le biais du programme Nouveaux Horizons pour les aînés. Nous tirons bien notre épingle du jeu à ce niveau, car à chaque fois qu’un organisme vient nous voir avec des besoins de financement, on travaille avec eux. Ce sont des projets qui ont un effet multiplicateur pour nos milieux.»

À cela s’ajoutent les quatre traversées du fleuve à la nage qui ont permis d’aider plusieurs organismes du milieu, ou encore les cliniques de passeport qui répondent, selon lui, à un besoin dans le milieu.

Prêt pour l’élection

Pour Steven Blaney, il est clair que le pays a besoin d’un changement et d’un sérieux coup de barre. «On se prépare, le local de campagne est trouvé, tout comme le véhicule que je vais utiliser, mais en attendant je suis toujours député et je continue à faire mon travail.»

Il a dit retenir du positif de ses quatre années dans l’opposition, tout en se disant déçu de voir que les Libéraux avaient brisé, selon lui, les efforts des années précédentes pour atteindre l’équilibre budgétaire.

«Tu écoutes les Libéraux, c’est de toute beauté, mais il y a personne qui nous a parlé d’un déficit de 80 milliards de dollars au moment où on se parle. Ils nous ont dit qu’on aurait un déficit de 10 à 15 milliards et qu’on retournerait à l’équilibre budgétaire par la suite. Ils disent n’importe quoi et se fichent du monde.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des