Parti Vert: André Voyer candidat dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Parti Vert: André Voyer candidat dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis
André Voyer est candidat pour le Parti Vert dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis. (Photo : gracieuseté)

POLITIQUE. Ex-candidat à la mairie de Lévis en 2017, André Voyer portera les couleurs du Parti Vert du Canada dans la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis en vue du scrutin du 21 octobre prochain.

Musicien de formation et propriétaire d’une maison d’édition et de distribution de cartes de souhaits pendant plus de 20 ans, M. Voyer s’implique dans le Parti Vert depuis l’élection provinciale de 2017.

Ce dernier souligne que le Parti Vert est le seul parti politique canadien dans lequel il pouvait s’engager, se disant inspiré par le dévouement de cette formation politique envers la science et la planification fondée sur des données probantes, l’équité démocratique, le respect de la dignité humaine et le soutien des droits de la personne et des droits environnementaux.

«Je ne me considère pas comme un écologiste, un «granola» ou un activiste, mais j’ai toujours eu une conscience environnementale. Les Verts, c’est un parti mondial qui parle le même langage partout dans le monde, qui a un discours pacifiste axé sur la protection de l’environnement et la justice sociale», précise-t-il.

Invité à donner sa position sur le 3e lien routier entre Lévis et Québec, M. Voyer se dit contre celui-ci, ajoutant qu’il ne voyait pas l’utilité d’un tel projet.

«Pour moi, ce n’est pas un projet «automobilier», mais plutôt un projet immobilier. C’est appelé à devenir, à mes yeux, le plus gros projet de corruption après la Commission Charbonneau  et ça ne sera d’aucune utilité pour les gens de Lévis», croit-il en ajoutant qu’en plus des lourds investissements que ce projet commandera, d’autres difficultés techniques pointeront à l’horizon comme le fond du fleuve à cet endroit qui est fait de sable et ne pourra supporter une telle structures, ou encore la faille de Logan dont on fait pas assez mention.

«Ce sera un tunnel qui va mesurer entre 10 et 12 km, c’est immense comme structure et il y aura nécessairement des accidents comme ailleurs, alors ce sera le bordel. Les chiffres démontrent actuellement que peu de gens l’utiliseraient et je ne vois pas la nécessité d’investir entre 5 et 10 MM$ là-dedans. Il y a assurément d’autres solutions pour désengorger la 20 entre Lévis et Québec et il faudra s’y attarder», ajoute-t-il.

«J’avais proposé que l’on ouvre le Pont de Québec à sens unique le matin, mais ça n’a pas été retenu. Pourquoi ne pas avoir un monorail suspendu au-dessus du fleuve, ça pourrait l’affaire également ? Il y aura peut-être juste les camionneurs de la Beauce ou de Montréal qui vont l’utiliser. Il y en aura peut-être un peu de l’est, mais pas assez pour justifier un tel investissement», poursuit M. Voyer.

L’utilisation de la géothermie comme source d’énergie et l’électrification des transports sont d’autres sujets qui feront partie de la plateforme que le candidat vert entend présenter sous peu.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des