Main-d’œuvre: Exceldor embauche en direct

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Main-d’œuvre: Exceldor embauche en direct
Exceldor a réussi un coup de maître avec son kiosque de recrutement en direct. (Photo : gracieuseté)

AFFAIRES. Il est amplement connu et reconnu que le Québec traverse actuellement une grave pénurie de main-d’œuvre. L’entreprise Exceldor a choisi une approche innovante pour combler un maximum de ses 120 postes disponibles, l’embauche en direct.

Pour parvenir à ses fins, l’entreprise a fait installer, le temps d’une journée, une borne interactive dans un abribus du quartier Saint-Michel de Montréal, reconnu notamment pour accueillir de nombreux immigrants. L’objectif de cette borne était simple: parler directement avec des employés potentiels via vidéoconférence dans le but de les recruter.

Exceldor a réussi un coup de maître avec son kiosque de recrutement en direct.

L’initiative fait partie d’une offensive globale qui s’étendra sur plusieurs semaines sur diverses plateformes, indique Nicolas Bilodeau, directeur des ressources humaines chez Exceldor. «Ça fait parler et c’est un bon coup, c’est certain. Nous avons décidé d’aller rejoindre des employés potentiels et leur dire que s’il y avait une problématique quelconque, qu’il y a des solutions à tout.»

Sur le sujet, M. Bilodeau explique qu’Exceldor a aussi bonifié son offre de service depuis un certain temps pour attirer les employés, proposant des cours de francisation, un service de navette, de l’aide au logement et des formations. «C’était seulement une journée, mais on reçoit encore des appels. Ça fait partie de tout un processus, mais c’est déjà très concluant. Nous ne sommes pas fermés à utiliser le kiosque une autre fois.»

Exceldor a visiblement obtenu d’excellents résultats grâce à cette initiative, une vidéo corporative ayant été vue plus de 630 000 fois vis les différentes plateformes. «Uniquement pour Saint-Anselme, on recherche une quarantaine de personnes. Il est un peu tôt pour en faire un bilan, mais les réactions continuent de nous parvenir. Il y a déjà des gens qui sont dans notre processus de recrutement.»

Si l’entreprise recherche d’abord à recruter dans la région, il est difficile de combler tous les besoins. «Nous sommes sur le point de recevoir des travailleurs étrangers temporaires, mais notre premier objectif est de recruter localement. Les gens magasinent leur employeur aujourd’hui. Pour maintenir nos activités et les emplois en région, on se doit de diversifier nos initiatives de recrutement. Le bassin de travailleurs locaux potentiel est toutefois assez vide actuellement.»

L’initiative d’aménager un kiosque a déjà permis de matérialiser de nombreuses rencontres et des échanges prometteurs. La vidéo produite suscite aussi de belles réactions, ce qui rend l’entreprise confiante de réussir son pari et de mijoter d’autres idées du genre pour le futur.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des