Le Centre de compostage de Saint-Henri a 40 ans

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Le Centre de compostage de Saint-Henri a 40 ans
Daniel Deschênes (directeur général), Alain Robichaud (coprésident), Roch Buteau (fondateur du centre de Saint-Henri) et Donald Girard-Durand (directeur régional adjoint) ont pris part à la journée porte-ouverte. (Photo : Photo gracieuseté Les Festifs)

ENVIRONNEMENT. Une centaine de personnes se sont rendus souligner le 40e anniversaire du centre de compostage de Saint-Henri le dimanche 29 septembre dernier.

Fondé en 1979, le centre est aujourd’hui la propriété de GSI Environnement, une division d’Englobe, et œuvre pour une saine gestion des matières résiduelles organiques comme entreprise de compostage. Pour l’occasion, le site était ouvert à la communauté pour faire connaître les activités, les procédés de compostage et la qualité des produits qui en sont issus.

Directeur général du centre à Saint-Henri, Daniel Deschênes précise que l’entreprise travaille à maintenir sa position de leader dans la récupération des matières organiques. «On reçoit des résidus verts, les feuilles de l’automne, tout ce qui peut se retrouver dans le bac brun déjà disponibles dans quelques municipalités, et même des déchets provenant de certains aspects de l’agriculture et de la restauration. Nous sommes la seule entreprise au Québec à produire et vendre des produits à base de compost. Il faut naturellement mettre beaucoup d’énergie pour retirer certaines matières des déchets que l’on reçoit, mais les mentalités changent et la sensibilisation se poursuit.»

Beaucoup de conscientisation reste toutefois à faire selon lui. «Il faudra expliquer davantage quoi mettre dans le bac bleu et le bac brun pour rendre plus efficace le recyclage des matières en général. Ce n’est pas simple, mais les municipalités et les citoyens auraient tous avantage à ce que les gens puisse bien trier à la source.»

Il espère maintenant voir les localités dans Bellechasse se tourner dans un futur rapproché vers le bac brun, et la récupération des matières organiques. «On aimerait bien recevoir les matières des municipalités de Bellechasse. Nous avons fait quelques représentations auprès de la MRC dans le passé. Elle étudie actuellement quelle serait la meilleure option pour elle en matière de récupération des matières organiques.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des