Yannick Boulet carbure à la vitesse et aux podiums

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Yannick Boulet carbure à la vitesse et aux podiums
Yannick Boulet et son équipe figurent parmi les meilleurs dans leur discipline comme en témoigne les trophées récoltés au cours de l'été. (Photo : gracieuseté)

COURSES. Yannick Boulet de Sainte-Rose vient de terminer un été du tonnerre en accélération de moto, ayant terminé 3e au cumulatif dans sa catégorie, mais surtout remporté deux programmes en classe Open, soit ceux du Québec et du Nouveau-Brunswick.

Employé chez Kerry à Sainte-Claire, Boulet a participé à quatre programmes au cours de l’été. Il s’est distingué dès sa première course en remportant l’épreuve de la série HDRS à Napierville. Ses deux autres faits d’armes ont été ses victoires en classe Open, d’abord lors du programme Fastest of the World de Napierville, et ensuite dans les Maritimes au Fall Brawl de Miramichi.

Yannick Boulet et son équipe figurent parmi les meilleurs dans leur discipline comme en témoigne les trophées récoltés au cours de l’été.

C’est en 2015 que la passion pour ce type d’épreuve commence à l’intéresser, alors qu’il fait ses premières courses au volant de sa moto Kawasaki KZ900 avec laquelle il course toujours aujourd’hui. En 2017, il se lance en piste avec la moto Prostock de son père Roch et de son oncle Michel Lachance, une Suzuki développant 1600cc, avec laquelle il participe maintenant en classe Open.

Boulet est d’ailleurs souvent le point de mire de bien des amateurs où il se présente. Il a réussi des vitesses et des temps impressionnants cet été, d’abord sur 660 pieds (1/8 mille) avec 137 m/h, ou 4.91 secondes, et sur 1 320 pieds (1/4mille) à 162 m/h ou 7.86 secondes.

Ses performances sont dignes de mention, particulièrement depuis qu’il a réussi à parcourir le ¼ de mille sous les 8 secondes (7.86), une performance réalisée avec un moteur à essence et à aspiration naturelle. Sa performance surpassait même les concurrents qui utilisent différents additifs comme de la nitro ou du méthanol.

Boulet espère toujours participer aux plus prestigieuses épreuves dans l’Est du pays l’été prochain et souhaite également qu’une course du genre soit organisée en Ontario où il pourra aussi se faire valoir. Son objectif, avec son équipe, sera de toucher les 7.7 secondes, un défi très ambitieux trouveront certains.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des