Quinze projets pour la Maison-Mère de Saint-Damien

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Quinze projets pour la Maison-Mère de Saint-Damien
Serge Comeau a présenté les principaux projets qui devraient voir le jour à court, moyen et long termes sur le site de la Maison-Mère de Saint-Damien. (Photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne)

SOCIÉTÉ. Une quinzaine de projets à saveur récréotouristique et autres sont dans la mire du comité de transition chargé de trouver une nouvelle vocation pour les bâtiments de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Perpétuel-Secours, qui a annoncé son départ de Saint-Damien pour l’été 2021.

Au cours des 14 derniers mois, les membres du comité se sont réunis à une douzaine de reprises et ont étudié ces projets qui ont été dévoilés lors d’une séance publique d’information réunissant près de 250 personnes, le mardi 3 décembre à la salle académique de Saint-Damien.

Chargé de projet pour la relance de la Maison-Mère, Serge Comeau a souligné que deux projets devraient voir le jour à très court terme. Le premier sera la relance de la boulangerie artisanale, construite en 1906 et inactive depuis près de 20 ans, qui pourrait rouvrir ses portes dès le printemps en collaboration avec un partenaire dont l’identité n’a pas été dévoilée, pour le moment. Le site sera appelé à devenir une «boulangerie-café» avec une terrasse qui servirait de lieu de rassemblement et de rencontre pour la population, besoin identifié par le comité de transition.

M. Comeau souligne que les expertises menées au cours des dernières semaines ont prouvé que le bâtiment était en excellent état, tout comme le four à bois conventionnel, ce qui facilitera sa remise en service pour le printemps 2020.

Un autre projet qui verra le jour à très court terme sera l’implantation d’un centre d’accueil pour personnes immigrantes dans la résidence Notre-Dame. Une trentaine de travailleurs immigrants présentement en attente de leur permis de travail devraient arriver à Saint-Damien dès les premiers jours de janvier 2020. «Il ne reste que quelques détails à régler au niveau des couvertures d’assurances. Saint-Damien a toutes les infrastructures culturelles et de loisirs pour faciliter l’intégration rapide des personnes immigrantes et nous souhaitons l’établissement d’un projet-pilote qui permettra de dire aux entreprises de la région que Saint-Damien peut devenir un pôle important pour l’accueil des personnes immigrantes», précise M. Comeau.

Sœur Madeleine Fillion, au centre, a confirmé que la Congrégation des Sœurs NDPS cédait le lac des Sœurs à la Municipalité de Saint-Damien et participerait financièrement à la réalisation d’un projet récréotouristique autour de celui-ci.

Place au récréotouristique

Serge Comeau tout comme le maire Sébastien Bourget ont également mis l’accent sur le potentiel récréotouristique de la Maison-Mère et de son site, sans oublier celui du Lac-Vert, à proximité.

«On a la prétention de dire que l’on va pouvoir développer, sur le site, une palette de services et d’activités qui permettraient aux visiteurs de passer une journée complète à Saint-Damien», poursuit M. Comeau qui souligne que les discussions vont bon train pour la relance du centre historique, notamment.

La création d’un circuit comprenant la visite de ce lieu, de la chapelle et de l’ancien presbytère, est considérée, sans oublier la réouverture de la boulangerie et la mise en place d’un important développement autour du lac des Sœurs, situé à proximité sur la rue St-Gérard, que la Congrégation a décidé de céder gracieusement à la Municipalité.

Supérieure générale de la Congrégation NDPS, Sœur Madeleine Fillion a annoncé qu’en plus de céder le lac à la Municipalité, la Congrégation allait financer une part importante des travaux de réaménagement du site qui devraient débuter dès le printemps prochain. «Pour nous, c’est un legs et une façon de laisser une marque vivante sur la municipalité. C’est un cadeau de départ que nous sommes heureuses d’offrir au milieu», indique Sœur Fillion qui se dit heureuse du déroulement des travaux menés jusqu’ici au sein du comité de transition, dont elle fait partie.

Sœur Fillion a rappelé que la Congrégation maintiendrait une présence à Saint-Damien, même après le départ des religieuses pour Québec. Une douzaine d’entre elles demeureront à la Maison Généralice qui deviendra le nouveau siège social de l’organisation.

Invité à commenter le développement autour du lac des Sœurs, le maire Sébastien Bourget s’est réjoui de ce développement positif pour sa municipalité et tout le secteur Bellechasse-Sud. «Avec l’annonce du départ des religieuses, on ne voulait pas que ce plan d’eau devienne la propriété de n’importe qui. On a lancé des discussions pour en prendre possession, mais nous sommes heureux de la décision des religieuses de nous le céder et d’investir dans son développement», indique-t-il en précisant que toutes les avenues seront regardées.

«Dans l’idéal, on veut le rendre accessible pour la baignade, y aménager des jeux d’eau ainsi qu’une promenade historique sur laquelle les gens auront accès à des références portant sur l’histoire de la congrégation et son impact sur Saint-Damien et la région. On veut en faire un  parc intergénérationnel où l’on retrouvera des aires de pique-nique et de repos», formule-t-il en ajoutant que les premiers travaux et tests pourraient être lancés dès le printemps 2020, pour un lancement officiel en 2021.

Une foule importante était présente à l’assemblée publique d’information.

Complexe hôtelier

Parmi les nombreux projets à caractère touristique annoncés mardi soir, la création d’un complexe hôtelier d’une vingtaine de chambres pouvant accueillir une cinquantaine de chambres a également retenu l’attention du public. On y retrouvera principalement des chambres en occupation double, triple ou quadruple qui pourront accueillir les familles qui, après avoir découvert Saint-Damien et ses attraits, pourront coucher sur place et découvrir les municipalités avoisinantes par la suite. Ce projet est également prévu pour 2021.

La santé aussi

Le comité de transition souhaite également le maintien de la vocation de l’aile H de la Maison-Mère qui est notamment réservée aux soins de santé. «Ce bâtiment est en excellent état. On fera des approches prochainement avec les organismes communautaires et le réseau de la santé pour voir comment celui-ci pourrait devenir un complément efficace dans les trous de services. Les suggestions du public seront très appréciées», mentionne M. Comeau en faisant écho aux propos d’un citoyen qui a profité de l’assemblée publique pour suggérer la mise en place d’un centre de dialyse qui permettrait aux résidents de Bellechasse-Sud qui doivent se rendre à Lévis trois fois par semaine, beau temps mauvais temps, de profiter d’un tel service près de chez eux.

Lac-Vert

Invité à prendre la parole lors de cette soirée, le chargé de projet pour le secteur du Lac-Vert, Jean Provencher, a souligné qu’aucun projet n’avait été retenu pour le site jusqu’à maintenant, ajoutant que tout développement futur devra respecter la mission du site et des religieuses qui est axée sur le ressourcement, le repos et la communauté. Il a confirmé que le site était toujours à vendre, mais que pour respecter cette vocation et assurer son maintien à long terme, une fiducie en utilisations sociale sera mise en place.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des