Règlement forestier des Etchemins: assemblée publique courue

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Règlement forestier des Etchemins: assemblée publique courue
Le préfet Richard Couët, au centre, a fait une brève présentation des modifications au règlement avant de céder la parole au public présent. (Photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne)

FORÊT. Près de 350 personnes venant du monde forestier etcheminois, pour la plupart, se sont fait entendre lors de l’assemblée publique de consultation portant sur la révision du règlement régional relatif à la protection et à la mise en valeur des forêts privées de la MRC des Etchemins, jeudi soir dernier au Centre récréatif Desjardins de Saint-Prosper.

Hormis quelques échanges verbaux acrimonieux en fin de rencontre, c’est sous le signe du respect que s’est déroulée cette assemblée lors de laquelle plusieurs intervenants et propriétaires de boisés sont venus commenter le projet de règlement et, surtout, suggérer des améliorations à apporter à ce dernier.

Le préfet Richard Couët a rappelé qu’il s’agissait de la troisième révision du règlement forestier qui est en vigueur depuis 1996. Les premières révisions ont eu lieu en 2005 et 2013 et celle en cours a été lancée en 2018. Le processus a évolué rapidement depuis la tempête du 31 octobre et du 1er novembre qui avait provoqué la chute de milliers d’arbres sur des fils électriques le long de différents corridors routiers, causant d’importantes pannes de courant.

Après avoir expliqué les principaux changements du projet de règlement proposé, qui a été adopté le 11 décembre dernier, les intervenants intéressés ont tour à tour défilé au micro pour apporter leurs suggestions.

Une foule impressionnante s’est pointée pour cette soirée de consultation.

M. Couët s’est dit heureux du déroulement de la soirée, ajoutant que les gens avaient été très respectueux et avaient déposé des commentaires très constructifs qui seront pris en considération par les maires dans la rédaction finale du nouveau règlement, ce qui selon lui devrait être adopté en avril ou en mai. «À chaque fois, des assouplissements ont été apportés en réponse aux demandes des forestiers et ce sera encore le cas cette fois-ci», a-t-il précisé.

Soulignons que plusieurs intervenants ont proposé des assouplissements en ce qui a trait à la coupe et la récolte des arbres au sol à la suite de tempêtes de vents comme celle de l’automne dernier, ou encore en ce qui a trait aux bandes de protection, tout en précisant que le nouveau règlement se devait d’être moins contraignant pour les producteurs forestiers.

D’autres comme le président du Groupement forestier de Dorchester, Ghislain Bernard, ont demandé le respect des compétences des ingénieurs qui préparent les prescriptions sylvicoles qui, a-t-il précisé, «étaient presque systématiquement remises en question par d’autres ingénieurs forestiers qui ont pourtant la même capacité que les leurs.»

Président de l’Association des propriétaires de boisés de la Beauce, Éric Cliche a invité les élus à tenir compte de la relève qui pourrait souffrir d’une règlementation trop stricte dans l’avenir.

Industrie importante

Président de l’Association des propriétaires de boisés de la Beauce, Éric Cliche a rappelé aux maires que les quelque 3 163 propriétaires de boisés des Etchemins possédaient à eux seuls 72 pour cent du territoire etcheminois et qu’ils n’avaient pas les moyens de se mettre à dos ces derniers qui jouent un rôle majeur dans l’économie de la MRC. Invité lui aussi à commenter cette soirée et l’accueil des maires envers les demandes des propriétaires forestiers, M. Cliche s’est dit d’avis que ses membres avaient été écoutés et qu’il était très fier de la réaction des personnes présentes qui, selon lui, «ont pu s’exprimer librement.»

«Ce que l’on souhaite maintenant, c’est de pouvoir travailler avec les municipalités et la MRC pour faire avancer ce dossier. Tous les partenaires du monde forestier demandent, depuis trois ans, à être partie prenante des discussions avec les municipalités pour trouver des solutions», a-t-il mentionné en ajoutant que les intervenants comme lui se sentaient un peu plus impliqués dans la démarche, mais pas assez à leur goût.

Ghislain Bernard a par ailleurs dit souhaiter que les maires sursoient à leur projet de règlement modifié et a demandé, par le fait même, la création d’une véritable table de concertation réunissant les élus et l’ensemble des acteurs du monde forestier qui pourraient, d’ici l’automne, travailler à la mise en place d’un nouveau règlement plus simple et moins contraignant qui répondrait aux aspirations du monde forestier etcheminois.

Président du Groupement forestier de Dorchester, Ghislain Bernard a demandé un moratoire sur l’adoption du règlement et la tenue de discussions plus approfondies au sein d’une nouvelle table de concertation.

Richard Couët n’a pas voulu s’avancer sur cette suggestion, rappelant que la MRC avait déjà eu trois rencontres avec les partenaires du monde forestier qui leur avaient fait de nombreuses suggestions par écrit.

«C’est évident que nous n’avons pas répondu positivement à toutes leurs demandes et suggestions. Est-ce qu’on a encore besoin de s’asseoir encore avec eux ? Je ne sais pas, ce sont les maires qui vont décider comment on donne suite à la rencontre de ce soir. C’est notre volonté de simplifier les choses, mais ce n’est pas simple d’écrire des règlements», a-t-il tenu à préciser.

Rappelons que les discussions entourant ce nouveau règlement forestier pourraient inspirer les MRC voisines où des modifications des règlements en vigueur pourraient être aussi envisagées.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des