Objectifs à la hausse pour Production du plateau en 2020

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Objectifs à la hausse pour Production du plateau en 2020
L’augmentation de la surface de culture permettra à la coopérative Production du plateau d'hausser sa récolte de légumes biologiques ainsi que le nombre de paniers offerts à la population. (Photo : Facebook/Production du plateau)

AGRICULTURE. Les responsables du projet de production maraîchère Production du plateau amorceront, au cours du printemps, leur deuxième année d’opération avec pour objectif d’augmenter la quantité de légumes produits et le nombre d’abonnements à ses paniers.

En assemblée générale récemment, les administrateurs de la coopérative ont tracé un bilan positif de l’année 2019 au terme de laquelle 750 kilogrammes de légumes biologiques ont été récoltés sur leur lopin de terre situé sur la Grande-Ligne à Lac-Etchemin.

Porte-parole de l’organisme, Claudette Morin a souligné que 24 personnes s’étaient abonnées au service de paniers qui leur étaient livrés sur une période de 12 semaines. Pour 2020, on souhaite porter ce nombre à 40.

La superficie de culture devrait doubler pour atteindre 90 000 pieds carrés où l’on produira 40 sortes de légumes différents, contre 35 l’an passé.

«Nous aurons des variétés de légumes plus traditionnelles, mais également d’autres, un peu plus exotiques, qui s’adaptent bien à la température et aux sols de notre région», indique Mme Morin qui précise que ceux qui bénéficient des paniers sont des personnes qui veulent bien s’alimenter et consommer des produits santé, tout en enrichissant leur coin de pays.

Comme l’an dernier, les responsables de Production du plateau utiliseront la technique de la permaculture pour la réalisation de leur jardin, en collaboration avec la coopérative Les Choux gras de Saint-Damien dont l’une des techniciennes siège sur le conseil d’administration de l’organisme.

Ceux-ci souhaitent inciter les membres (61 membres-utilisateurs et de soutien) à s’impliquer davantage au niveau du travail aux champs, ce qui aiderait à faire progresser le jardin et aiderait à pallier au manque de main-d’œuvre potentiel dans ce domaine, comme dans bien d’autres.

Soulignons qu’une demande d’aide financière a notamment été déposée auprès d’Arbres Canada pour l’achat d’une centaine d’arbres fruitiers qui pourraient être plantés autour du jardin et dont les fruits permettront, à l’avenir, de bonifier les paniers en fin de saison.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des