Euréka Simard: vendre les vertus des plantes médicinales

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Euréka Simard: vendre les vertus des plantes  médicinales
En tant que porteuse de traditions, Euréka Simard dit vouloir, par son plus récent livre, présenter l’art de cueillir et transformer les plantes pour se soigner. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

PUBLICATION. Fondatrice du Jardin entre ciel et terre de Saint-Magloire, la maître-herboriste Euréka Simard prône les vertus médicinales des plantes sauvages que l’on retrouve sur l’ensemble du territoire québécois.

«Cela fait plus de 25 ans que je travaille avec les plantes et que j’en vante les vertus. Aujourd’hui, plus que jamais, c’est le message que je porte et j’essaie de trouver des représentations différentes pour le partager», indique celle qui, lors de l’ouverture de la 5e saison du jardin en juillet 2019, avait lancé un nouvel ouvrage intitulé «La terre est ma maison, la nature mon jardin – médecine de plantes», aux éditions Schola Natura, dont elle est la fondatrice.

«On arrive peut-être à un temps nouveau. On sent qu’il y a quelque chose dans l’air qui nous dit qu’il y a un retour aux sources, car se soigner avec les plantes, c’est vieux comme le monde», indique-t-elle en rappelant que pendant des siècles, toutes les personnes qui n’avaient pas accès aux hôpitaux se soignaient avec la nature. «Mes ancêtres autochtones (elle de descendance Innue), ont toujours eu un grand appel vers la nature et pour moi, ce n’est pas différent. C’est un livre que je souhaitais publier depuis longtemps.

Démystifier les plantes

Comme on le mentionnait précédemment, c’est à l’été 2019 qu’a été publié l’ouvrage de Mme Simard qui aura assurément une suite, possiblement en 2021. La mise en marché de ce livre a vraiment démarré en décembre 2019 ainsi qu’en début d’année 2020, celui-ci se retrouvant dans différentes librairies de la province, dont la Librairie Sélect de Saint-Georges.

Dans son livre,  Euréka Simard présente 20 plantes sauvages que tout le monde connaît, prend-elle le temps de préciser, mais que peu de gens utilisent. On y présente autant des arbres que des arbustes et des herbacées.

«Ce sont des plantes indigènes ou naturalisées que l’on retrouve partout au Québec, mais qu’on peut introduire chez soi en tout temps. Avoir 20 plantes à notre disposition et les utiliser, c’est quelque chose. Tu peux te faire une super trousse de soins juste avec les 20 plantes du Tome 1, alors imaginez quand j’en aurai présenté les 20 autres», mentionne Mme Simard qui confirme qu’un tome 2 était en préparation.

Pour chaque plante présentée, on retrouve une introduction et une description de celle-ci, son habitat, les parties à utiliser et leurs propriétés, les utilisations de chacune ainsi que les usages courants, de même que deux recettes qui permettent de soigner ou traiter des systèmes bien précis. Le tout abondamment illustré, l’ouvrage comprenant près de 150 photos.

«C’est un ouvrage de spécialité, mais ce n’est rien de compliqué. Pour chaque plante, c’est important de savoir où elle pousse et de bien l’identifier. J’aurais pu faire un livre pour chaque plante, mais comme c’était pour le grand public, je voulais aller à l’essentiel», poursuit celle qui a longtemps donné des cours d’herboristerie, notamment du côté de Beaumont où elle possède toujours une résidence ancestrale dédiée à cette activité et où elle recommencera à enseigner prochainement, en plus de donner des conférences.

Jardin entre ciel et terre

Après plusieurs années d’enseignement à Beaumont, Euréka Simard a décidé de prendre une pause il y a cinq ans. C’est à ce moment qu’elle a fondé le jardin Entre ciel et terre à Saint-Magloire. En cinq ans, le projet a pris forme et surtout développé une notoriété non seulement en Bellechasse-Etchemins, mais ailleurs au Québec.

Pour l’été 2020, cependant, elle a cédé les rênes à la municipalité de Saint-Magloire qui assurera la relève. «J’ai décidé de prendre une réelle distance avec le jardin qui à mes yeux, est un véritable trésor et j’espère que la municipalité de Saint-Magloire saura le faire prospérer. La publication de mon livre était une première étape et en plus du tome 2, j’ai l’intention de publier beaucoup d’autres livres dans l’avenir.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des