La gravelle, un attrait touristique ?

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
La gravelle, un attrait touristique ?
Quelques cyclistes au terme de leur randonnée dans Bellechasse (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

VÉLO. Une trentaine de personnes, provenant généralement de la région de Québec, ont pris part à une randonnée cycliste un peu différente de celles que l’on voit habituellement. Leurs tracés privilégient les routes en gravier plutôt que l’asphalte.

Des cyclistes raffolent des routes en gravier pour pratiquer leur sport.

L’itinéraire qu’ils avaient choisi, le dimanche 5 juillet dernier, reliait la halte cycliste près de Saint-Damien au village de Saint-Luc en passant par Buckland. «Le principe est que l’on donne aux participants un itinéraire via une application et les gens l’entrent dans leur GPS. Les participants partent à des moments différents, ce qui nous permet de respecter les règles de distanciation sociales. On s’arrange toujours pour qu’il y ait un dépanneur ou autre à mi-chemin, ce qui fait une belle halte pour relaxer», explique Mathieu Bélanger-Barette, initiateur de la randonnée.

Le secteur de Buckland est d’ailleurs très prisé des amateurs de «gravel-bike», puisque le portail internet Espaces-évasion le considère comme l’un des cinq tracés les plus intéressants dans la province.

M. Bélanger-Barette ajoute que les adeptes cherchent les routes en gravier, puisque cela leur permet d’éviter les routes principales où il y a beaucoup de circulation automobile. «Ce sont des gens du coin qui nous avaient suggéré cet itinéraire. Aujourd’hui, c’était un parcours difficile, car il n’y a pas vraiment de plat. C’est un beau défi. Nous avions préparé un parcours long et un autre plus court. Le but est de faire le parcours et de le faire découvrir. Il est que certain que des participants reviendront au cours de l’été».

Quelques cyclistes au terme de leur randonnée dans Bellechasse

Comment se passe la cohabitation avec les voitures et les VTT dans un sentier du genre ? Quelques participants que les choses se passent généralement bien. Il y a toutefois quelques exceptions à cette règle. «Il y a un conducteur de pick-up qui n’a pas semblé aimer notre présence aujourd’hui et il nous l’a fait savoir. Il a volontairement accéléré pour nous faire de la poussière. C’est une exception», ont-ils généralement confié. Le groupe entend visiter une demi-douzaine de parcours différents au cours de l’été.

La Buckland sur gravelle annulée

Par ailleurs, initialement prévue le 5 juillet dernier, l’épreuve La Buckland sur Gravelle n’aura finalement pas lieu cet été en raison des effets de la pandémie de la Covid-19 et des mesures sanitaires actuellement imposées.

Celle-ci avait même été reportée au 5 septembre, sauf que la municipalité a demandé à l’organisation d’annuler tout simplement l’activité, indique Éric Blais, principal organisateur de l’activité.

L’inquiétude d’une deuxième vague, jumelée avec un regroupement de plus de 300 personnes ont poussé la localité et l’organisation à prendre conjointement cette décision, indique-t-il.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des