Début d’incendie à Saint-Luc

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Début d’incendie à Saint-Luc
La surface touchée était minime, mais a tout de même nécessité l'intervention d'une quinzaine de pompiers. (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

Une quinzaine de pompiers ont été appelés à intervenir en début d’après-midi, dans le secteur du rang 9 à Saint-Luc, à la suite d’un début d’incendie près d’un boisé. Les dommages ont heureusement été minimes.

«Une dame nous a appelé ce midi pour un début de feu de broussailles, sauf que les flammes grimpaient dans les sapins et il y avait des crépitements. Elle a bien fait de communiquer avec nous», explique Sylvain Poulin, directeur incendie du service Lac-Etchemin – Saint-Luc.

Il ajoute que l’invention met toutefois en relief l’importance pour les citoyens de demander un permis lorsqu’ils souhaitent brûler certaines choses. «C’est un amas de branches qu’elle souhaitait faire brûler. Nous ne l’aurions pas autorisé de toute façon, pas à cet endroit. C’est très sec actuellement et l’emplacement est trop près du boisé. Il y avait aussi une couche de branches au sol, ce n’était pas l’idéal.»

Il rappelle qu’un permis de feu est gratuit, mais nécessaire. «Lorsque l’on donne des permis, ça ne coûte rien, mais nous avons des exigences, des recommandations. Nous venons voir sur place pour nous assurer que certaines précautions sont prises et que le site est adéquat et ça évite ce genre de choses. Nous avons déplacé pas mal de monde aujourd’hui», indique-t-il, précisant que les services de Saint-Luc et Lac-Etchemin étaient sur place et que ceux de Sainte-Justine et Saint-Odilon avaient aussi été appelés avant d’être décommandés, tout comme la Sopfeu.

«C’est plus sec qu’à la normale à cette période ci de l’année. Il n’a pas plu beaucoup au cours des derniers jours, les feuilles tombent et les arbres contiennent moins de sève, ce qui les rends plus secs», ajoute-t-il.

«Lorsqu’il y a un permis d’émis, ça permet aux secours de savoir si oui ou non, si de la fumée est plausible à un endroit. Si c’est le cas, nous viendront possiblement voir, mais le déploiement initial ne sera pas le même. Nous n’avions pas ces informations aujourd’hui, à titre d’exemple», explique-t-il en terminant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires