Prévost: des mises à pied temporaires ?

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Prévost: des mises à pied temporaires ?
Une centaine de mises à pîed ont été effectuées vendredi chez Prévost (Photo : La Voix du Sud - Archives)

ÉCONOMIE. L’entreprise Prévost à Sainte-Claire a finalement effectué plusieurs mises à pied ce vendredi 16 octobre, tel qu’annoncé en août dernier. Plusieurs de ces employés pourraient toutefois reprendre le collier aussi tôt qu’en janvier.

Le fabricant d’autocars a ainsi effectué une centaine de mises à pieds au niveau de ses opérations. Une vingtaine d’employés seront mis à pied en novembre et des employés de bureau et des gestionnaires sont aussi assignés à du temps partagé, considérant la situation actuelle, explique Emmanuelle Toussaint des affaires juridiques de l’entreprise.

«Notre focus actuel au niveau de la production est principalement pour la préparation des structures pour le contrat que nous avons obtenu de la MTA à New York, ainsi que pour nos clients du côté des maisons motorisées et pour finir certains autocars qui sont déjà en production.»

Il reste donc un peu plus de 200 employés d’usine et employés affectés au service, excluant les employés de bureau et les gestionnaires qui sont majoritairement en travail partagé. Ce nombre est légèrement supérieur aux prévisions qui avaient été préalablement annoncées il y a quelques semaines. Mme Toussaint ajoute que des signes sont encourageants dans le marché, ce qui influence inévitablement les prévisions.

«Nous avons fait différents exercices de production pour le début de l’année 2021, basés sur les discussions que nous avons actuellement avec certains clients et qui sont principalement dans les segments des maisons motorisées et des véhicules spécialisés. Nous prévoyons mettre fin au programme de temps partagé et nous prévoyons également rappeler nos gens de production pour reprendre un rythme de production à un autocar par jour à compter du mois de janvier 2021.»

Président du Syndicat des travailleurs de Prévost, Benoit Tremblay remarque les efforts de l’employeur. « On voit que la direction n’y est pour rien dans la situation actuelle, c’est l’évolution de la pandémie et le marché qui dicteront la suite des choses. Le fait de savoir que ces mises à pied sont temporaires, pour l’instant, est un élément nouveau et qui en sécurise plusieurs. »

Malgré ces signaux prometteurs, il est trop tôt pour parler de reprise, selon Mme Toussaint. « Celle-ci se fera certainement de façon graduelle. Toutefois, la majorité des employés d’usine qui auront été mis à pied en octobre et novembre devrait être rappelée en janvier prochain », s’est-elle limitée à dire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Hélène Lacasse
Hélène Lacasse
1 mois

C’est dans plusieurs domaine. combien de temps durera cette pandémie ? ?