Beaumont fêtera ses 350 ans en 2022

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Beaumont fêtera ses 350 ans en 2022
Les seigneuries et leur histoire seront au cœur des célébrations du 350e anniversaire à Beaumont. (Photo : gracieuseté)

MUNICIPAL. La municipalité de Beaumont soulignera le 350e anniversaire de ses seigneuries en 2022. Quelques personnes travaillent sur le sujet depuis quelques mois déjà. Parmi celles-là, on remarque Alain Grenier et Nicole Picard qui coprésident un comité formé pour l’occasion.

Un appel de candidature avait été lancé par la municipalité au début de l’été dernier pour voir si des personnes étaient intéressées à participer à des activités et former un comité. Le confinement imposé au printemps a retardé les choses, mais au début d’août, une première rencontre citoyenne avait permis de réunir environ 25 personnes. Les gens ont échangé sur le genre d’activités qui pourraient être organisées et un comité provisoire a été formé.

Quelques rencontres ponctuelles tenues depuis ont permis de former un comité organisateur qui s’est réuni le 2 décembre dernier pour partager les rôles de chacun autour des idées qui avaient été avancées.

« Nous sommes situés sur deux grandes seigneuries (Vincennes et Beaumont) et une partie d’une troisième (La Durantaye). Nous allons surtout fêter les gens qui vivent ici depuis 1672 et comment ils ont appris à vivre ensemble. Il y a des gens de souche à Beaumont, mais aussi les gens qui ne sont pas natifs, mais on est tous chez nous », explique Alain Grenier.

Selon lui, il y a un consensus au sein des membres pour que les activités soient réparties sur l’année entière, plutôt que sur une semaine ou dix jours plus intensifs. « On travaille sur une thématique et en janvier, on lancera un appel à la population pour soumettre des projets. C’est à partir de là que l’on en saura plus. On a un consensus sur le fait que ce sera la vie des gens d’ici depuis 1400 saisons, depuis 1672. Il y a eu des bouts difficiles avec des hivers rigoureux, des guerres, mais aussi des moments magnifiques. »

Pour le maire David Christopher, des gens de partout en Amérique du Nord et peut-être ailleurs ont un lien avec Beaumont. « L’occasion pourrait être belle de tenter de rejoindre ces gens-là, surtout que la pandémie devrait être chose du passé au moment des festivités. »

Une partie importante des fêtes pourrait être consacrée à l’apport des femmes dans la fondation de la localité, ajoute Mme Picard. « L’histoire des Filles du roi n’a jamais vraiment été documentée ou mise en valeur. On veut les faire connaitre davantage. On est à élaborer comment nous allons traiter cela, mais leur contribution doit être soulignée, tout comme celle des femmes en général. »

Que les gens et les jeunes se réapproprient leur histoire fait aussi généralement partie de ce type d’activité, avoue M. Grenier. « On ne veut pas que ce soit uniquement un caractère historique toutefois. On souhaite que les gens aillent puiser dans leurs racines avec quatre moments forts de l’année, soit les quatre saisons. On pense à un volet artistique, un autre culturel, un autre sportif, en plus de la place des femmes. Il y a l’histoire, mais aussi l’avenir. »

Avec un an pour se préparer, le comité en place mise également sur les projets qui pourraient lui être soumis, indique Mme Picard. « Un an ce n’est pas énorme, mais en ayant des personnes qui soumettent des idées et qui seraient responsables de les piloter, ça pourrait alléger la tâche de tout le monde. Nous allons les supporter au besoin, mais les gens donneront leur couleur à leur activité. Beaumont et Bellechasse sont tellement riches en talents que nous ne sommes pas inquiets. »

Du travail de recherche, dans le but de recueillir des photos traçant l’histoire de la localité, a déjà été fait et un livre sera produit en collaboration avec les éditions GD. Celui-ci pourrait être lancé à l’été ou à la fin de 2021.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Paul
Paul
10 mois

1ère phrase… l’été dernier afin de recueillir des noms de personnes intéressées…