Le relais du Club sportif Mont-Bonnet ouvre ses portes

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Le relais du Club sportif Mont-Bonnet ouvre ses portes
Le relais du Club sportif Mont-Bonnet de Sainte-Sabine ouvrait officiellement ses portes et son service de « repas pour emporter » ce vendredi 15 janvier, mais sous des règles très strictes que les motoneigistes sont invités à respecter. (Photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne)

MOTONEIGE. Dans tout le brouhaha entourant la pandémie, le confinement et le manque de neige qui devrait se résorber au cours du week-end, le relais de motoneige du Club sportif Mont-Bonnet de Sainte-Sabine ouvrait officiellement ses portes ce vendredi 15 janvier.

Le président du Club, Pierre Mercier, souligne que les responsables du Club ont profité des dernières semaines pour peaufiner l’ouverture officielle du bâtiment qui a été entièrement rénové au cours de l’été 2020. « Le relais sera ouvert en respect des normes de la santé publique et du cahier de charge établi par la Fédération des clubs de motoneige », précise-t-il.

Ainsi, une portion du bâtiment sera accessible aux motoneigistes qui apporteront leur lunch (20 places leur seront réservées) ou ceux souhaitant entrer pour s’y réchauffer quelques minutes ou aller à la salle de bains. Ceux-ci devront respecter les normes sanitaires en vigueur dans l’ensemble des lieux publics, il va sans dire.

L’autre partie sera réservée uniquement au casse-croûte qui offrira un service pour emporter et sera accessible autant au public qu’aux motoneigistes de passage. Celui-ci sera ouvert de 10 h à 15 h du jeudi au dimanche et proposera un menu simplifié « qui permettra d’éviter les longues files d’attente et un service rapide », poursuit-il en ajoutant que les motoneigistes qui commanderont du casse-croûte ne pourront manger leur repas à l’intérieur et qu’une aire extérieure couverte, pouvant accueillir une vingtaine de personnes, a été aménagée pour eux.

« C’est certain que ce ne sera pas le grand confort, mais nous sommes certains que les gens seront compréhensifs. On ne pouvait pas avoir d’espace complètement fermé, c’était interdit », ajoute le président qui rappelle que son organisation, comme les autres, « doivent s’en tenir à ce que disent le gouvernement et la santé publique, pas à l’interprétation que nous pouvons avoir des règles. »

« C’était demandé par la Santé publique qui doit faire un lien avec les règles établies pour les restaurants. Les motoneigistes seront ceux qui aideront les responsables de relais à demeurer ouverts. Le gouvernement compte sur nous tous pour rendre le sport de la motoneige sécuritaire. On espère avoir pensé à tout, mais ce n’est pas évident pour tout le monde, car nous sommes tous des bénévoles. »

Soulignons que les mesures entourant l’ouverture du relais seront en vigueur jusqu’au 8 février prochain. Celles-ci pourraient être revues en fonction des règles qui seront édictées par le gouvernement et la santé publique, après cette date.

Accès limité à Armagh

Du côté d’Armagh, le maire Sarto Roy a indiqué que le chalet du Parc des chutes, qui est sous la responsabilité de la Municipalité, est ouvert aux motoneigistes du mercredi au dimanche, mais uniquement sous le concept de refuge et lorsque les sentiers sont ouverts à la circulation.

« Des bénévoles seront chargés de la surveillance du chalet qui ne pourra toutefois accueillir qu’une quinzaine de personnes à la fois. On n’y sert que du café et de l’eau », mentionne-t-il en ajoutant que pour l’instant, il n’était pas question d’ouvrir le service de restauration, même pour les commandes à apporter. « Nous n’en sommes pas là. Nous ne sommes pas prêts ou organisés pour ce genre de chose. Nous avons eu la permission de la Santé publique d’ouvrir comme refuge, mais c’est fragile », précise-t-il.

Ailleurs dans la région

Un tour rapide des différents clubs de motoneige nous permet de constater que les autres relais de motoneige en Bellechasse-Etchemins risquent de ne pas être ouverts cet hiver. C’est le cas notamment pour celui du Club de Saint-Léon, du Club Langevin de Sainte-Justine et du Club Pe-Ti-Cha-Mo de Saint-Cyprien.

Même chose à Saint-Vallier où le relais du Club de motoneige Bellechasse risque de demeurer fermé tout l’hiver. « Nous n’avons personne en charge du casse-croûte et avec tout ce qui entoure la pandémie, nous n’avons pas vraiment cherché non plus », confie le président Gilles Lacroix.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires