Un jeune etcheminois coupable d’usage négligent d’une arme à feu

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Un jeune etcheminois coupable d’usage négligent d’une arme à feu
Le triste événement s'est produit en décembre 2019 dans le secteur du Coupe-feu à Saint-Camille. (Photo : La Voix du Sud - Archives)

JUSTICE. Un jeune homme de Sainte-Justine connaitra son sort le 9 avril prochain, étant impliqué dans un triste événement survenu le 14 décembre 2019 dans le secteur du «Coupe-feu» à Saint-Camille.

Le jeune homme de 21 ans avait plaidé coupable en décembre dernier à des accusations de méfait, de même que de possession et d’usage négligent d’une arme à feu puisque ce jour-là, l’un de ses amis s’est servi de son arme pour s’enlever la vie.

Au moment des événements, Raphaël Lecours détient un permis qui lui permet de transporter son pistolet 9 mm rangé dans un caisson de chez lui jusqu’au centre de tir de Sainte-Rose. Ce jour-là, il choisit plutôt de se rendre dans le rang 3 à Saint-Camille en compagnie de la victime et d’un autre jeune homme, Michaël Poulin, aussi de Sainte-Justine.

À la demande de ses amis, Raphaël Lecours sort son pistolet et fait une démonstration à ses copains en tirant sur un panneau de signalisation, d’où l’accusation de méfait. Un autre jeune homme prend ensuite le pistolet et tire deux coups avant de retourner l’arme vers lui. Il appuie sur la détente et s’écroule au sol.

Les policiers appelés sur place par le jeune accusé ont ensuite trouvé dans les poches de la victime une lettre où il annonçait ses intentions de s’enlever la vie. Une expertise a ensuite établi que la victime en était l’auteur.

Comparaissant jeudi au palais de justice de Montmagny à l’occasion des représentations sur sentence,  le jeune accusé a vu son avocat demander à la cour d’accorder au jeune accusé une absolution conditionnelle à un don de 2 000 $ versé à un organisme de prévention du suicide, tandis que l’accusation réclame une sentence suspendue durant deux ans avec l’imposition de 240 heures de travaux communautaires.

Son ami Michaël Poulin fait face aux mêmes accusations. Il comparaissait en fin de journée vendredi, lui aussi au palais de justice de Montmagny.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires