Éliot Grondin 2e, Marie-Michèle Gagnon 11e

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Éliot Grondin 2e, Marie-Michèle Gagnon 11e
Performance encourageante pour l’athlète de Lac-Etchemin, victime de sorties de piste lors de ses trois dernières Coupe du monde (Photo : Alpine Canada)

Marie-Michèle Gagnon est finalement parvenue à sortir de sa léthargie, samedi, en prenant le 11e rang de la descente de Crans Montana, en Suisse.

Il s’agit d’une performance encourageante qui survient à un bon moment pour l’athlète de Lac-Etchemin, victime de sorties de piste lors de ses trois dernières Coupe du monde. « C’est un bon résultat pour moi aujourd’hui et je suis vraiment contente d’avoir terminé le parcours. C’est dur sur le moral quand ça arrive et c’est pourquoi mon but était simplement de finir le parcours », a expliqué Gagnon en entrevue avec Sportcom.

Après avoir connu deux bonnes séances d’entraînement avec des 18e et 5e places plus tôt cette semaine, Gagnon s’était fait déjouer par une portion endommagée du parcours lors de la descente de vendredi. « Mitch » a donc mis à profit son expérience samedi, usant de sagesse, plutôt que d’agressivité. « Je dirais que j’ai skié à 70 % de mes capacités aujourd’hui, car je voulais être certaine de franchir la ligne d’arrivée. Je suis vraiment soulagée de terminer la course et de voir que ce rythme est bon pour une onzième place. Je sais que je suis capable de faire encore mieux et c’est encourageant pour la suite. »

Au final, Gagnon a conclu à 1,37 seconde de la gagnante, l’Italienne Soffia Goggia (1 min 27,75 s). Cette dernière a devancé la Suisse Lara Gut-Behrami (+0,27 seconde) et l’Italienne Elena Curtoni (+0,60 seconde) pour récolter sa quatrième victoire de la campagne.

Éliot Grondin débute sa saison avec une médaille d’argent

Une 2e place pour Éliot Grondin samedi en Italie

Éliot Grondin a prouvé qu’il sera à surveiller cette saison en snowboard cross. Dès la toute première Coupe du monde du calendrier présentée samedi à Chiesa in Valmalenco, en Italie, le planchiste de Sainte-Marie est monté sur la deuxième marche du podium.

Il s’agit de sa deuxième médaille en carrière en Coupe du monde, lui qui avait été décoré d’argent en Colombie-Britannique, en janvier 2020. « J’ai vraiment eu un bon été d’entraînement et c’était ça mon plan. Je suis très content et je sais maintenant que suis de niveau pour gagner la prochaine course et être au top tout au long de la saison », a-t-il confié à l’agence Sportcom.

Classé premier à l’issue des qualifications disputées vendredi, l’ancien porte-couleur de l’équipe du Mont-Orignal n’a pas ralenti samedi en remportant les trois courses qui ont précédé la super finale. « J’ai juste conservé le momentum des qualifications. J’étais en confiance et j’ai pu garder cet état d’esprit toute la journée. Ça reflète bien mon entraînement, mais ça ne veut rien dire avant la finale », a-t-il dit avec sagesse.

La ronde ultime avait toutefois mal débuté pour Grondin, qui a perdu de la vitesse en début de parcours. Il a toutefois réussi à revenir dans la course et à lutter pour la première place, mais a finalement été devancé par son ami néerlandais Glenn de Blois. L’Italien Lorenzo Sommariva a terminé troisième, suivi de l’Américain Hagen Kearney.

Éliot Grondin, qui se dit au sommet de sa forme, tentera de poursuivre cette lancée dimanche, alors qu’il sera de nouveau en piste. « La saison ne fait que commencer, alors il n’y a pas de fatigue. Je me suis bien préparé durant l’été pour arriver prêt et être en pleine forme », a ajouté le planchiste de 19 ans qui vise le premier rang du classement général cette année.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires