Un nouveau service de résolution de conflits voit le jour dans Bellechasse

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Un nouveau service de résolution de conflits voit le jour dans Bellechasse
Sébastien Bourget et Majorie Asselin ont présenté le nouveau projet CommUNI-Action mis en place par Action-Jeunesse Côte-Sud. (Photo : gracieuseté)

MÉDIATION. L’organisme de justice alternative Action Jeunesse Côte-Sud lance un nouveau service de prévention et règlement des conflits, en continuité avec les services déjà offerts aux élèves des écoles primaires et secondaires du territoire qu’il dessert.

Intitulé « CommUNI-Action », ce service de médiation citoyenne gratuit et confidentiel s’adresse à toute personne d’âge adulte pouvant être en conflit avec un pair, un proche, un voisin, un organisme ou même une municipalité.

Des médiateurs bénévoles dûment formés pourront, en accord avec les parties impliquées, accompagner ces dernières dans les démarches pouvant mener à une entente satisfaisante permettant de régler le conflit, peu importe la nature de celui-ci.

Afin de mener à terme son projet, Action Jeunesse Côte-Sud souhaite recruter, d’ici le printemps, de six à huit médiateurs bénévoles qui recevront une formation spécifique de 21 heures.

Répondre à un besoin

Coordonnateur du service chez Action Jeunesse Côte-Sud, Sébastien Bourget a mentionné que l’expertise développée par l’organisme au fil des années, principalement au niveau scolaire, avait permis de développer ce nouveau service.

« En 2018, nous avons reçu une première demande de la part de l’OMH des Plaines de Bellechasse, les responsables de l’organisme ayant sollicité notre aide dans une situation conflictuelle dans l’une de leurs résidences. C’est à ce moment qu’on a commencé à mettre en place un service pour les adultes », précise M. Bourget qui ajoute qu’ils ont reçu, au cours des deux dernières années, des demandes de citoyens de partout sur le territoire.

« On s’est rendu compte qu’il y avait un besoin et que le développement d’un tel service était nécessaire. Quand il y a des conflits entre enfants, ces derniers vont se référer aux adultes et la situation va se régler rapidement, ce qui n’est pas toujours le cas chez les adultes. Bien souvent, ça s’envenime si on laisse traîner les choses. »

La mise en place de ce nouveau projet a obtenu le soutien de 20 000 $ du ministère de la Justice, par le biais du Fonds Accès Justice, ainsi que de la députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance, qui injecte 5 000 $ à même son budget discrétionnaire. «Cette initiative fera en sorte que plusieurs conflits ne se retrouveront pas devant le tribunal, ce qui se traduira par des économies de stress, de temps et d’argent pour les personnes impliquées », s’est réjoui la députée.

Soulignons que ce nouveau service de médiation citoyenne sera offert dans toutes les localités de Montmagny-L’Islet, ainsi que dans les 14 municipalités de la MRC de Bellechasse desservies par l’organisme. Quant aux demandes émanant des six municipalités qui ne sont pas officiellement couvertes par Action-Jeunesse Côte-Sud, soit Saint-Henri, Saint-Anselme, Sainte-Claire, Saint-Malachie, Saint-Léon et Saint-Nazaire, Sébastien Bourget et la directrice générale Marjorie Asselin ont mentionné que celles-ci seront accueillies et traitées en collaboration avec les organismes de jeunesse alternative qui desservent normalement ces localités.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires