Exceldor: la médiation échoue

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Exceldor: la médiation échoue
Les locaux de l'usine d'Exceldor à Saint-Anselme sont déserts depuis le début du conflit. (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

CONFLIT. Le processus de médiation n’a toujours pas permis de faire progresser les négociations entre la partie patronale et les employés de l’usine Exceldor à Saint-Anselme. La situation demeure tout aussi tendue, alors qu’aucune autre rencontre n’est à l’agenda pour le moment.

La direction de l’entreprise et le syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) ont tenu des rencontres de médiation jeudi et vendredi, sauf que le syndicat a mis un terme au processus vendredi après-midi, explique la direction de l’entreprise.

Ainsi, les travailleurs de l’usine et leur employeur demeurent sur leurs positions respectives, alors que le conflit monopolise l’attention, particulièrement en raison du gaspillage alimentaire causé par la grève, de même qu’en raison du grand nombre de poulets euthanasiés par des producteurs de volailles.

Sur ce point, la direction d’Exceldor indique faire le maximum depuis le début pour éviter les pertes animales inutiles, tout en déplorant le fait que le syndicat ne fasse aucune concession, indique la porte-parole de l’entreprise, Gabrielle Fallu. « Nous avons des équipes qui travaillent à éviter cette situation depuis le début du conflit. D’autres usines sont mises à profit, mais ce n’est pas suffisant pour combler tous les besoins. De voir des poulets être euthanasiés nous touchent tout autant que les producteurs. »

Porte-parole des TUAC, Roxanne Larouche explique que le processus de conciliation n’a pas rencontré l’essentiel des demandes syndicales, tant au niveau monétaire qu’au niveau des clauses non-monétaires. « Le problème demeure entier. Dans l’immédiat, le comité doit au préalable informer ses membres du dénouement de cette séance de conciliation. »

Le premier ministre François Legault et son ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, ont tous deux invité le syndicat à accepter la proposition d’arbitrage lancée par le ministre du Travail, Jean Boulet, au cours de la dernière semaine, proposition acceptée par l’employeur, mais rejetée jusqu’ici par les travailleurs qui demeurent en grève jusqu’à nouvel ordre.

Les travailleurs d’Exceldor sont en grève depuis le 23 mai dernier et les principaux points en litige sont les salaires et les conditions de travail difficiles dans le domaine des abattoirs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Laval Bérubé
Laval Bérubé
1 mois

Se serai si simple
Le gouvernement par l’entremise de la caisse de dépôt n’a qu’à instaurer de nouveaux abattoirs pour instaurer une concurrence dans ce domaine….
Peut-être que la volonté n’y est pas
On m’est en place des maisons pour aîné à coût de millions mais on ne peut pas construire un abattoir….
Que les producteurs donne au pauvre gens qui ont de la misère à se nourrir tout ces poulets gaspillés.
Une vraie honte de voir ça alors qu’une parties de gens au Québec crève la faim.