Le Centre historique NDPS rouvre ses portes au public

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Le Centre historique NDPS rouvre ses portes au public
Les intervenants ayant pris la parole lors de la réouverture officielle du Centre historique des Sœurs NDPS de Saint-Damien : Sœur Madeleine Fillion, Ornella Lalmi, directrice, ainsi que Pierre Lefebvre et Michel Tardif de la Société historique de Bellechasse. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

TOURISME. Fermé depuis un an et demi, le Centre historique de la Congrégation Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours de Saint-Damien rouvrira ses portes au public pour l’ensemble de la période estivale.

Comme une majorité des religieuses quitteront la région l’an prochain afin de s’établir à Québec, celles-ci ont donné à la Société historique de Bellechasse le mandat de gérer l’établissement et mettre celui-ci en valeur au cours des prochaines années.

Cette entente s’ajoute à celle conclue en janvier dernier et qui permettra à la SHB de prendre en charge les archives de la congrégation, menant à la création du nouveau Centre d’archives Bellechasse qui ouvrira ses portes au public incessamment.

Tout au long de la période estivale, soit du mercredi au dimanche, le public pourra découvrir ou redécouvrir le centre historique, inauguré en 1991, où se trouve une exposition permanente relatant la vie des religieuses au cours des 130 dernières années ainsi que la contribution de ces dernières au développement de la localité de Saint-Damien et de l’ensemble de Bellechasse.

La Société historique a amorcé, l’automne dernier, un inventaire professionnel et complet des quelque 3 000 articles et objets en montre sur les deux étages de l’immeuble. Elle a d’ailleurs installé une vingtaine de panneaux d’information facilitant la découverte des quelque 70 kiosques composant l’exposition permanente.

Les personnes intéressées pourront d’ailleurs visiter celle-ci de façon autonome ou encore s’inscrire à des visites guidées de l’installation comprenant également des visites de la Chapelle Sainte-Anne et de la Maison souvenir.

En parallèle, les visiteurs pourront en apprendre davantage sur l’histoire et l’utilisation des différents bâtiments se trouvant sur le site de la Congrégation grâce à un nouveau circuit patrimonial comprenant 17 panneaux d’interprétation qui sont sur les bâtiments patrimoniaux cités eux-mêmes ou de ceux qui n’existent plus.

Pierre Lefebvre nous montre l’un des 17 panneaux d’interprétation relatant l’histoire des différents bâtiments se trouvant sur le site conventuel de la congrégation.

Autres activités

Nouvelle directrice du Centre historique, Ornella Lalmi souligne qu’une équipe sera présente tout l’été, soit du mercredi au dimanche jusqu’au 12 septembre, pour accueillir les visiteurs qui seront de passage sur le site. Outre cette dernière, on retrouvera un préposé à l’accueil et une responsable des visites guidées.

« C’est un été test pour nous. Nous voulons tester l’intérêt des gens envers le site, afin de nous ajuster pour le futur », indique-t-elle en ajoutant que d’autres activités s’ajouteront au cours de la période estivale.

Parmi celles-ci, notons des journées portes ouvertes qui permettront aux gens de découvrir la chapelle Sainte-Anne et la Maison souvenir. La première de ces journées portes ouvertes sera présentée aura lieu au cours du prochain week-end.

Le documentaire intitulé « Femme de lumière » sera diffusé gratuitement à la Maison de la culture de Bellechasse et des ateliers de sensibilisation à l’histoire des religieuses seront tenus dans 10 camps de jour ou foyers pour aînés de Bellechasse au cours de l’été.

Perpétuer l’œuvre de la congrégation

Invitée à commenter l’entente liant la Congrégation NDPS à la Société historique de Bellechasse, la Supérieure de la congrégation, Sœur Madeleine Fillion, s’est réjouie de l’initiative de l’organisme avec qui, mentionne-t-elle, d’excellentes relations ont été établies.

« Cela a nécessité plusieurs rencontres pour voir ce qui pouvait être fait, mais leur intérêt, leur enthousiasme, leur vision et leur passion de l’histoire nous rassure. Nous savons que notre patrimoine matériel et immatériel ne tombera pas dans l’oubli. Ils sont en train de donner une vie nouvelle et d’actualiser notre mémoire, de la rendre vivante et en faire une source d’inspiration pour les générations futures. »

Près de 3 000 objets de toutes sortes agrémentent les deux étages du centre historique

Vers une reconnaissance muséale

Chargé de projet à la Société historique de Bellechasse, Pierre Lefebvre convient que la prise en charge du Centre historique, qui s’ajoute à l’ouverture du Centre d’archives Bellechasse, représente un beau défi pour l’organisme.

« Ce sont deux domaines d’activités auxquels nous n’avions jamais touché. Il n’y a pas de livres de recettes pour cela, mais peut maintenant rêver d’avoir un vrai musée pour Bellechasse et c’est cers cela que nos efforts se tourneront dans le futur. C’est une copie conforme de ce qu’on veut faire ici », indique-t-il en mentionnant que la SHB souhaite s’inspirer du concept d’espaces bleus lancé par le premier ministre François Legault.

En préparation de la réouverture du Centre historique, M. Lefebvre précise que beaucoup de travail a été réalisé en collaboration avec les religieuses. « On a rendu le centre historique plus facile à visiter, au goût du jour et aux normes de la COVID et une entrée accessible pour les personnes à mobilité réduite et une toilette accessible. On va éventuellement installer un monte-personne qui facilitera l’accès au deuxième étage », précise-t-il également en ajoutant que des démarches ont été réalisées, au cours de l’hiver, afin d’obtenir une reconnaissance officielle de l’état (agrément), réponse qui est attendue d’ici l’automne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Julie
Julie
26 jours

Félicitations à toute l’organisation, ça fait partie de notre patrimoine, très bonne i dée et bon succès . Je vais aller le visiter avec des amies et amis. 😍🤩💐