Médaille de bronze pour Lauriane Genest

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Médaille de bronze pour Lauriane Genest
Une médaille de bronze plus que méritée. (Photo : Alex Whitehead/SWpix.com)

OLYMPIQUES. La cycliste Lauriane Genest a surpris tôt ce matin en remportant la médaille de bronze à l’épreuve du keirin féminin des Jeux olympiques de Tokyo, devenant ainsi la première canadienne médaillée de l’histoire dans cette discipline.

L’athlète de 23 ans, qui a grandi à Saint-Damien et pratique le vélo sur piste depuis qu’elle a 17 ans, a surpris de nombreux observateurs avec sa performance, elle la première, selon les commentaires qu’elle a livrés à Radio-Canada après sa course. « C’est une surprise d’une certaine façon, a affirmé Genest. Je pense qu’aux Olympiques, tout le monde a sa chance. Aujourd’hui, je suis restée bien concentrée ronde après ronde, une étape à la fois et ça a rapporté. Je suis vraiment heureuse. »

Ayant choisi de se positionner à l’arrière au départ, Genest s’est détachée avec le peloton de tête lors du dernier tour de piste. Elle a complété l’épreuve à 0,148 seconde de la première position et à 0,061 seconde du deuxième rang. La Néerlandaise Shanne Braspennincx a remporté l’or, tout juste devant la Néo-Zélandaise Ellesse Andrews.

« Je ne suis pas venue ici pour gagner, mais je savais que je pourrais bien faire, donc je suis très heureuse du résultat et je commence à peine à le réaliser. Peut-être que je le réalise un peu plus maintenant, mais quand j’ai franchi le fil d’arrivée, je n’avais aucune idée de ce que je venais d’accomplir », a-t-elle ajouté.

Une communauté fière

La nouvelle d’une médaille de bronze s’est rapidement répandue au sein de la communauté à Saint-Damien où Lauriane a donné ses premiers coups de pédale, indique le maire Sébastien Bourget. « À voir les commentaires sur les réseaux sociaux, les gens sont très contents pour elle. Même si elle a quitté pour Lévis il y a quelques années, les gens la connaissent bien. C’est chez-nous qu’elle a commencé le vélo, même chose pour le patinage artistique. Sa mère enseigne encore à Saint-Damien. »

Il ajoute que si la chose est possible, la municipalité aimerait souligner l’événement. « On va la laisser terminer son parcours olympique et réfléchir ensuite à ce que l’on pourrait faire. C’est vraiment plaisant de voir des gens que l’on connait réussir », a-t-il résumé.

Lors des quarts de finale, Lauriane Genest avait réussi à passer à l’étape suivante en terminant au quatrième rang de sa vague, 0,094 seconde derrière la plus rapide, Braspennincx.

Genest a ensuite obtenu son billet pour la finale en terminant au troisième rang de sa vague de demi-finale derrière cette même Braspennincx et sa compatriote Kelsey Mitchell.

Genest avait terminé 13e au keirin lors des Championnats du monde en 2020. Elle avait remporté l’argent à cette épreuve aux championnats panaméricains en 2018 et l’or l’année suivante.

L’autre canadienne, l’Albertaine Kelsey Mitchell, a joué de malchance lorsqu’elle a voulu amorcer les derniers tours se retrouvant coincé à l’intérieur et a dû se contenter du cinquième rang.

Lauriane Genest participera maintenant à l’épreuve de sprint qui s’amorcera vendredi avec les qualifications. La finale aura lieu dimanche.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires