Cinq postes à pourvoir: situation inhabituelle à Saint-Gervais

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Cinq postes à pourvoir: situation inhabituelle à Saint-Gervais
Gilles Nadeau revient à la mairie de Saint-Gervais, mais dans un contexte moins évident que prévu. (Photo : gracieuseté)

MUNICIPAL. Une situation inhabituelle, pour ne pas dire rarissime, frappe la municipalité de Saint-Gervais qui, au terme de la période de mise en candidature qui s’est terminée le 2 octobre dernier, devra lancer un nouveau processus électoral afin de combler cinq des sept postes toujours vacants au conseil municipal.

Élu par acclamation tout comme le nouveau conseiller Vincent Bilodeau, Gilles Nadeau effectue un retour à la mairie, poste qu’il a occupé de 2009 à 2017. Après 12 ans au conseil (il avait été conseiller municipal pendant quatre ans auparavant), il avait décidé de tirer sa révérence, étant remplacé par Manon Goulet qui n’aura fait qu’un mandat à la tête de la municipalité.

« J’ai su peu avant la fin de la période de mise en candidature qu’aucun membre du conseil sortant allait se présenter. J’ai hésité avant de déposer mon bulletin de candidature, car il y a eu beaucoup de changements à la municipalité au cours des quatre dernières années »,  mentionne-t-il en se disant très surpris de ce désintérêt des gens envers les affaires municipales, rappelant que Saint-Gervais est une municipalité qui va bien et qu’aucun conflit majeur n’a marqué ses trois mandats au conseil ou même celui de l’administration sortante.

« J’ai donc décidé de faire un dernier tour de piste afin d’assurer une certaine continuité et faire profiter la municipalité de mon expérience », précise-t-il en ajoutant que ce nouveau mandat sera assurément son dernier en carrière et qu’il espère vivement que de nouvelles personnes se manifestent rapidement.

« Ça reste un défi. Quand j’aurai terminé, dans quatre ans, j’aurai 73 ans et je pourrai dire que j’aurai fait ma part au conseil (16 ans en tout). Ça serait intéressant de préparer une relève, mais ça prend un minimum de disponibilités », rappelle-t-il.

Nouveau vote le 5 décembre ?

D’ici à ce que nouveau processus électoral ne soit lancé et que de nouveaux élus n’entrent en fonction, les occupants des sièges qui n’ont pas été pourvus demeureront en poste tant et aussi longtemps que leurs remplaçants n’ont été élus et ont prêté serment.

La directrice générale Johanne Simms a d’ailleurs précisé qu’un nouveau processus électoral devait être lancé ce vendredi 8 octobre et que si tout allait comme prévu, la période de mise en candidature se déroulera du 15 au 29 octobre avec, un scrutin possible le 5 décembre.

Une telle procédure ne peut être répétée qu’une fois et advenant que des postes demeurent vacants au terme de cette nouvelle procédure, le ministère des Affaires municipales pourra nommer une personne habilitée à siéger comme élu municipal ou « ordonner le recommencement des procédures selon les règles qu’il fixe. »

Soulignons que Saint-Gervais n’est pas la seule localité de Chaudière-Appalaches à vivre une situation similaire puisque la municipalité de Lotbinière devra pourvoir à elle seule six postes lors d’un nouveau scrutin, dont celui de maire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires