Mairie de Saint-Nazaire: Stéphane Turgeon et Jacques Bruneau en lice

Serge Lamontagne redaction@lavoixdusud.com

Mairie de Saint-Nazaire: Stéphane Turgeon et Jacques Bruneau en lice
Jacques Bruneau et Stéphane Turgeon souhaitent devenir maire de Saint-Nazaire le 7 novembre prochain. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

MUNICIPAL. Pour la troisième fois seulement de son histoire, des élections à la mairie auront lieu à Saint-Nazaire le 7 novembre prochain. À cette occasion, les citoyens auront à choisir entre deux personnalités bien connues de la localité, soit Stéphane Turgeon et Jacques Bruneau.

Conseiller municipal pendant 22 dans, dont 18 à titre de maire suppléant, Stéphane Turgeon avait pris une pause lors du scrutin de 2017, jugeant qu’il avait à ce moment fait le tour du jardin à ce poste.

« La mairie m’intéressait, mais j’avais décidé d’attendre, car je n’avais pas la disponibilité. Depuis deux ans, je suis à mon compte avec mon fils et comme je travaille de la maison, j’ai décidé de me lancer », indique celui qui a œuvré pendant plus de 25 ans au sein de la Corporation informatique Bellechasse (CIB), devenue la Corporation informatique municipale (CIM).

« J’ai toujours eu de l’intérêt envers les affaires de la municipalité. J’ai siégé pendant 15 ans au sein du comité des loisirs et quand j’ai quitté en 2017, j’ai joint l’Association pour le développement de Saint-Nazaire. L’implication dans notre milieu, c’est important », poursuit l’homme de 53 ans qui se donne pour objectif de faire au moins deux mandats à la mairie.

S’il devait accéder à la mairie, Stéphane Turgeon souligne qu’il entendait poursuivre les démarches d’agrandissement du local abritant le restaurant Entre Deux-Montagnes, lancé par le conseil sortant, ainsi que celui de la réfection d’une portion de la route Brochu. Ces deux projets sont prévus pour 2022.

Parmi ses priorités, on retrouve le lancement d’un projet de construction domiciliaire derrière l’ancien magasin général. « La municipalité avait acquis le terrain, à cet effet, en 2011. J’aimerais bien que l’on puisse lancer une première phase de six terrains qui, idéalement, seraient reliés au réseau d’égouts », précise-t-il.

« Comme le financement du règlement d’emprunt pour la construction du réseau d’égouts se termine en 2022, cela nous donnerait assurément la marge de manœuvre nécessaire pour lancer ce projet sans ajouter au fardeau fiscal des citoyens », poursuit-il en ajoutant que l’attrait des gens pour les régions et la présence de la fibre optique sont d’autres éléments attractifs pour Saint-Nazaire.  

La mise en valeur du terrain à la sortie Est du village, où un belvédère a été installé, ainsi que la préparation des festivités entourant le 125e anniversaire de la municipalité, en 2027, sont d’autres priorités de M. Turgeon.

Jacques Bruneau : terminer les projets en cours

Secrétaire-trésorier de la municipalité de Saint-Nazaire de 1984 à 2000, Jacques Bruneau était conseiller municipal au sein de l’équipe sortante menée par le maire Clément Fillion. Invité par ce dernier et de nombreux résidents de la localité à se présenter à la mairie, M. Bruneau mentionne que s’il était élu le 7 novembre prochain, il s’agira de son seul mandat à ce poste.

« Il reste deux dossiers à régler et c’est la principale raison pour laquelle je me présente, soit l’agrandissement du local abritant le restaurant, prévu en 2022, mais surtout la réalisation d’un projet de développement domiciliaire derrière l’ancien magasin général », mentionne-t-il en rappelant qu’il ne reste plus, sinon peu de place pour les gens désirant construire une maison neuve dans le périmètre urbain actuel.

« La municipalité a déjà le terrain, la problématique réside dans la possibilité d’y amener le réseau d’égouts en raison de sa configuration. Peu importe la solution retenue, il faudra que ce soit fait en tenant compte de la capacité de payer des gens », indique-t-il en ajoutant que si c’est possible de raccorder le secteur au réseau d’égouts actuel, ce serait idéal.

« Il faudra se pencher là-dessus. Si c’est possible, tant mieux, sinon on pourrait y aménager une rue asphaltée avec des chaînes de rue et l’égout pluvial. On pourrait vendre de grands terrains où chacun aurait son puits et son champ d’épuration. »

M. Bruneau, qui s’est beaucoup investi dans la réfection du complexe municipal, projet qui a nécessité des investissements de l’ordre de 720 000 $, souligne que la municipalité se porte bien, à tous les niveaux.

« On a de très bons employés et les gens sont satisfaits de l’état des routes en général. Notre municipalité est peu endettée, ce qui nous place dans une position très enviable. On aura fini de payer le réseau d’égouts l’an prochain et après cela, il ne nous restera qu’une des deux charrues à payer, soit celle achetée il y a quatre ans, ainsi qu’un emprunt de 120 000 $ pour la réfection du complexe municipal », indique M. Bruneau pour qui l’amélioration de l’offre en loisirs est une autre priorité.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires