Bibliothèque L’Étincelle: revivre l’histoire par les manuels scolaires

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Bibliothèque L’Étincelle: revivre l’histoire par les manuels scolaires
Le docteur Jean Rodrigue et Mario Grenier, responsable de la Bibliothèque L'Étincelle de Saint-Léon, invitent les gens à découvrir, en grand nombre, l'exposition de manuels scolaires qui s'y déroulera jusqu'au 19 décembre. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

SAINT-LÉON. Du 17 octobre au 19 décembre prochain, la bibliothèque L’Étincelle de Saint-Léon-de-Standon offrira un public un retour original sur la société des années 1940 à 1960.

Le public pourra en effet découvrir une exposition originale présentant une cinquantaine de manuels scolaires de l’époque, ayant tous servi dans les établissements scolaires de la localité.

Cette activité originale imaginée par le docteur à la retraite Jean Rodrigue est réalisée avec le concours de la Bibliothèque L’Étincelle et la Société du patrimoine de Saint-Léon.  

« Nous cherchions une idée d’exposition. Comme collectionneur de livres, j’avais dans ma bibliothèque personnelle plusieurs livres scolaires de l’époque, tout comme dans le musée de la Société du patrimoine. J’ai proposé d’amasser tout cela et de faire une exposition sur le sujet. On a également ceux qui avaient des livres ou du matériel de cette époque à nous les prêter et nous avons eu une bonne réponse », indique le docteur Rodrigue qui ajoute que les gens ont souvent, parfois et sans s’en rendre compte, des trésors cachés dans des boites ou dans des fonds de garde-robe.

Bénévole à la bibliothèque, le docteur Rodrigue ajoute que la période des années 1940 à 1960 a été choisie pour plusieurs raisons. « D’une part, c’est l’époque pour laquelle nous avions le plus grand nombre de volumes, car on a pratiquement 90 % des manuels scolaires utilisés à l’époque à Saint-Léon. C’est aussi la dernière période avant les transformations qui sont apparues dans les années 1960 avec le dépôt du Rapport Parent, la venue des Cégeps et la fin des écoles de rang, qui était accompagnée de la centralisation des écoles dans les cœurs de village », précise-t-il en rappelant que les dernières écoles de rang de Saint-Léon ont fermé leurs portes en 1960-61 avec l’arrivée du couvent puis d’une nouvelle école primaire, par la suite.

Rappel historique

Le docteur Rodrigue mentionne que ces manuels scolaires offrent, par le fait même, un portrait et une vision intéressante de la société à cette époque du fait qu’il y avait une certaine cohérence ou homogénéité entre les matières enseignées.

« L’enseignement était régi par le Conseil de l’instruction publique au sein duquel il y a avait deux comités, soit le comité de l’enseignement catholique et celui de l’enseignement protestant. Le comité de l’enseignement catholique avait un programme détaillé dans chaque matière et toutes les écoles catholiques devaient le respecter. Ceux qui rédigeaient les manuels scolaires, à l’époque, devaient faire de même », poursuit-il en ajoutant que ces livres donnaient, d’une certaine façon, une vision de la façon dont les gens vivaient à cette époque.

« Ce qu’on enseignait aux jeunes, c’est ce qu’on voulait qui soit fait ou qu’ils deviennent. C’était intéressant de voir autant la matière que tout cet aspect historique. De fait, ces volumes ont à la fois une valeur historique et sentimentale pour plusieurs. »

Rappelons qu’une cinquantaine de livres composent cette exposition unique. Des fiches et tableaux informatifs seront consacrés à chaque volume. Il sera possible de découvrir celle-ci durant les heures d’ouverture normales de la bibliothèque, soit le mardi de 13 h à 15 h, le jeudi de 19 h à 20 h 30 et le dimanche de 10 h à 11 h 30. Les élèves de l’école des Méandres, qui eux aussi fréquentent la bibliothèque sur les heures de classe, seront invités à la consulter.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires