À Saint-Léon-de-Standon en janvier: une menuiserie communautaire verra le jour

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
À Saint-Léon-de-Standon en janvier: une menuiserie communautaire verra le jour
C'est dans ce bâtiment que la menuiserie communautaire sera implantée. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

COMMUNAUTÉ. Une menuiserie communautaire pilotée par la Corporation de développement durable de Saint-Léon (CDDSL) verra le jour dans cette localité.

Initié il y a trois ans par Jean-Guy Labbé, ancien directeur d’école dans cette localité, ce projet soutenu par la Municipalité de Saint-Léon doit normalement amorcer ses activités en janvier prochain dans un ancien atelier de fabrication de portes et fenêtres, situé sur la rue St-Pierre, acquis par la municipalité au début du mois de septembre.

Résident de Sainte-Justine et chargé de projet pour la CDDSL, Jean-Guy Labbé souligne que projet est inspiré d’une expérience similaire menée à Rivière-du-Loup depuis quelques années.

« J’avais découvert ce concept par hasard, il y a trois ans. Les gens de Rivière-du-Loup s’étaient inspirés d’un concept, les Men’s shed, qui a vu le jour en Australie et qui sont présents dans plusieurs pays dont le Canada, qui visent à sortir les hommes de l’isolement, de leur cabanon ou de leur garage », indique M. Labbé qui ajoute qu’après avoir présenté le projet à la municipalité en 2019, il avait réuni un groupe de citoyens qui se sont rendus à Rivière-du-Loup pour visiter les installations en question.

« Tous ont été enthousiastes et ont décidé d’aller de l’avant. On a commencé à faire des recherches pour trouver des programmes qui nous aideraient à financer un tel projet », mentionne-t-il.

La municipalité de Saint-Léon a fait sa part en faisant l’acquisition du bâtiment propriété de Grégoire Nadeau, en septembre dernier, au coût de 25 000 $. Comme celui-ci n’était plus utilisé depuis plusieurs années, différents travaux de mise à niveau (isolation, chauffage, plomberie, électricité, aménagement d’une salle de bain et autres) y seront effectués au cours des prochaines semaines. Les murs seront repeints et le plancher de l’atelier sera refait en époxy.

Sans pouvoir donner de détails sur la facture de tels travaux, le directeur général Michel Lacasse souligne que cette partie du projet sera financée par le biais du Fonds régional et ruralité du gouvernement du Québec, géré par la MRC de Bellechasse.

Chargé de projet pour le compte de la Corporation de développement durable de Saint-Léon, Jean-Guy Labbé est celui qui a initié le projet de menuiserie communautaire à Saint-Léon.

Dès que ces travaux seront terminés, la CDD pourra y installer les différents outils et équipements qui ont été commandés avant la pandémie. Leur acquisition aura nécessité des investissements avoisinant 60 000 $, somme qui sera financée entièrement par différents programmes gouvernementaux venant tant du provincial que du fédéral.

Sur place, les adeptes pourront utiliser autant des outils à main traditionnels que des équipements ultramodernes, dont un centre d’usinage CNC.

Briser l’isolement et développer les compétences

Jean-Guy Labbé explique que l’atelier offrira, dans un premier temps, deux plages horaires en après-midi, la semaine, réservées aux hommes de 50 ans et plus. Les personnes de 18 ans et plus, hommes ou femmes, ayant des projets personnels et ne disposant pas d’outils leur permettant de les réaliser pourront s’y rendre deux soirs par semaine ainsi que certains samedis. L’horaire exact reste à déterminer.

« On va vérifier le niveau de compétences des gens sur les différentes machines et leur offrir une formation au besoin. Si la personne n’est pas à l’aise avec tel ou tel équipement, nous aurons sur place des gens qui pourront les aider. On ne va toutefois pas faire le projet à leur place », précise M. Labbé qui ajoute que différentes formations seront offertes et qu’il y aura, en tout temps lors des heures d’ouverture, des bénévoles ayant une formation en santé et sécurité au travail.

L’intérieur du bâtiment sera entièrement refait et une partie, à l’arrière, servira de lieu d’entreposage pour la municipalité.

Jean-Guy Labbé ajoute que les bénévoles de la CDD qui seront présents en profiteront également pour faire du dépistage auprès des personnes qui souffrent de solitude ou pourraient avoir besoin d’aide.

« Que ce soit avec les hommes de 50 ans ou plus ou avec toutes les personnes qui seront là les soirs ou les week-ends, on va prévoir une pause pour discuter avec eux de choses ou d’autres, pour discuter de ce qui s’est passé pendant la semaine. On veut aussi lancer l’entraide entre les gens et s’assurer que ceux qui auraient besoin d’un coup de main, pour réaliser certains travaux à la maison et qui sont seuls, puissent compter sur un soutien. S’il y en a qui sont seuls et qu’on ne les voit plus pendant une semaine ou deux, on pourra aller les voit et s’assurer qu’ils vont bien. »

Pas juste pour les citoyens de Saint-Léon

Comme il s’agit d’un projet communautaire, Jean-Guy Labbé précise que les bénévoles de la CDD pourront fabriquer certains éléments pour des organismes à but non lucratif de Saint-Léon ou des paroisses environnantes qui n’auront qu’à fournir le bois nécessaire.

« L’atelier ne sera pas ouvert à des professionnels ou des personnes qui souhaitent fabriquer des objets pour les vendre dans des marchés publics par la suite », tient-il à préciser en ajoutant que ce projet ne sera pas exclusif aux résidents de Saint-Léon et que des invitations seront lancées à ceux des villages voisins comme Saint-Luc, Lac-Etchemin, Saint-Malachie, Saint-Nazaire, ou Frampton.

Un mur à caractère historique expliquant l’évolution des outils et de la machinerie au fil des ans sera aménagé et les bénévoles de la CDD entendent également apprendre aux gens à réparer ou recycler certains articles en leur donnant une deuxième vie, au lieu de les jeter.

Soulignons qu’il en coûtera 25 $ par an, pour chaque utilisateur souhaitant profiter de ce service. Ces contributions permettront de financer certains achats récurrents comme l’achat de clous, de colle ou de certaines pièces comme du papier sablé, des lames de scie et autres.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Quincaillerie du Massif inc
Quincaillerie du Massif inc
1 mois

Très belle initiative
Bravo

Louise labbe
Louise labbe
1 mois

Mais quel beau projet
Felicitation aux initiateurs j espère avoir l occasion de l utiliser bravo

Claude Marois
Claude Marois
1 mois

bravo pour ce beau projet,,,ce ti-guy est impressionnant