Déploiement d’un programme de prévention des dépendances

Serge Lamontagne redaction@lavoixdusud.com

Déploiement d’un programme de prévention des dépendances
Les intervenants au cœur du programme de prévention des dépendances : Christian Fradet, directeur général du Carrefour et travail de rue de Bellechasse, Jean Bégin Rainville, travailleur de rue, Charlotte Poirier, intervenante en prévention des dépendances, Majorie Asselin, directrice générale d'Action Jeunesse Côte-Sud, Sébastien Bourget, intervenant social et préventionniste, Britanny Pouliot, intervenante en prévention des dépendances. (Photo : gracieuseté)

SOCIÉTÉ. Un programme de prévention des dépendances est déployé depuis septembre dernier dans les écoles secondaires de la MRC de Bellechasse.

L’implantation de ce projet, piloté par Action Jeunesse Côte-Sud ainsi que le Carrefour et Travail de rue de Bellechasse, fait suite à un sondage portant sur les saines habitudes de vie ainsi que sur la consommation de drogues et d’alcool mené en 2029-2020 auprès de 1 324 élèves des écoles secondaires de la MRC de Bellechasse.

Depuis septembre 2021, des intervenants d’Action Jeunesse Côte-Sud sont présents une à deux journées par semaine dans cinq établissements secondaires afin d’offrir des actions en prévention des dépendances, plus particulièrement alcool et drogues. 

Au cours de l’année, tous les élèves de tous les niveaux académiques seront rencontrés à au moins une reprise dans l’année. Des ateliers en classe, des activités de promotion des saines habitudes de vie ou favorisant le développement des habiletés sociales, de l’accompagnement individuel et autres sont offerts aux élèves qui peuvent être référés à des ressources externes au besoin. 

En plus des actions réalisées à l’intérieur des écoles, les travailleurs de rue du Carrefour et Travail de rue de Bellechasse assureront des présences sur les heures du midi dans les corridors et à proximité des écoles afin d’établir des liens avec les jeunes, faire de l’information-sensibilisation et de la réduction des méfaits. 

Une communauté de pratique réunissant divers partenaires du territoire sera aussi mise en place afin de partager leur expertise et développer une vision et un langage commun au niveau de la prévention des dépendances.

Les intervenantes de certains établissements scolaires, notamment l’école secondaire Saint-Anselme et le Collège Dina-Bélanger de Saint-Michel, se sont également dites préoccupées par la montée du vapotage, notamment chez les élèves de 1re secondaire, celles-ci craignant que cette habitude les mène vers le tabagisme éventuellement.

En ce qui a trait à la question du jeu en ligne, on souligne que la question n’a pas été abordée dans cette étude. « On n’a pas vraiment de statistiques sur le gaming, mais on reconnaît que c’est un phénomène inquiétant également », indique Marjorie Asselin, directrice générale d’Action Jeunesse Côte-Sud qui ajoute que l’implantation de ce programme fera les frais d’une évaluation qui sera menée par une équipe de chercheurs de l’Université de Sherbrooke. 

Le projet de terminera normalement en juin prochain, mais Mme Asselin a dit espérer que celui-ci sera renouvelé pour les deux années subséquentes. « On aimerait que ce soit récurrent », a-t-elle pris le soin de préciser.

Faits saillants de l’étude

Le sondage sur les habitudes de vie, dont la consommation de drogues et d’alcool, présente divers constats.

Alcool et drogues : 

• 54 % des adolescents interrogés ont déjà pris une consommation complète d’alcool. 

• 28 % des adolescents interrogés l’ont fait avant 13 ans. 

• Les principaux motifs de consommation d’alcool sont associés au plaisir et à la socialisation. 

• Parmi les consommateurs d’alcool, 26 % ont mentionné que leur consommation a augmenté depuis mars 2020. 

• Parmi les consommateurs de drogues, 28 % ont mentionné que leur consommation a augmenté depuis mars 2020. 

• 15 % des adolescents interrogés ont déjà pris au moins une fois des drogues, il s’agit davantage de cannabis. 

• Les principaux motifs de consommation de drogues sont associés au plaisir, la gestion du stress et l’oubli des soucis. 

Facteurs de protection : 

• 80 % des adolescents interrogés ont une passion dans la vie. 

• 79 % mentionnent avoir un ou plusieurs adultes de leur entourage autres que leurs parents pour les supporter en cas de difficultés. 

• 68 % mentionnent se sentir soutenu par leurs deux parents et 22 % par l’un des deux parents. 

• 76 % mentionnent avoir des relations positives avec leurs parents. 

• 69 % ont de bons amis pour les supporter dans des périodes difficiles et 18 % ont au moins un ami. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires