Lutte contre les changements climatiques: quatre fermes incluses dans un projet-pilote

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Lutte contre les changements climatiques: quatre fermes incluses dans un projet-pilote
Le projet-pilote touche différents types de production agricole. (Photo :  (Photo L'Éclaireur Progrès - Archives))

AGRICULTURE. Le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ) a mis en place un réseau de fermes-pilotes engagé dans la lutte contre les changements climatiques. Sur les 37 fermes, quatre entreprises sont situées en Chaudière-Appalaches. 

Les fermes Bovicole (Lévis), Frédéric Gagné (Saint-Joseph), Malexa (Honfleur) et F.E.M. et Fils (Saint-Narcisse de Beaurivage) prendront part au projet Agriclimat, des fermes adaptées pour le futur.

Les interventions reposeront sur trois piliers de la lutte contre les changements climatiques : l’adaptation de l’entreprise au climat futur, la diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’augmentation de la séquestration du carbone. 

Afin d’identifier et mettre en œuvre les actions adaptées à chaque entreprise, les fermes-pilotes collaboreront avec leurs agronomes. À la suite des trois ans du projet-pilote, l’accompagnement sera disponible pour tous les producteurs et conseillers agricoles du Québec. 

Cette initiative fait suite à la première phase du projet Agriclimat, durant laquelle des producteurs agricoles, intervenants et chercheurs ont été consultés sur les problématiques liées aux changements climatiques. 

Dans notre région, 12 ateliers et un groupe de travail ont permis la création du Plan d’adaptation de l’agriculture de Chaudière-Appalaches aux changements climatiques. Celui-ci est disponible sur agriclimat.ca. 

« La deuxième phase du projet Agriclimat permettra de concrétiser et de tester les différentes mesures d’adaptation aux changements climatiques. À terme, l’expérience et l’expertise qui s’y développera bénéficieront à l’entièreté de la profession agricole », indique James Allen, président de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches.

« Il s’agit d’une belle opportunité pour les producteurs agricoles afin de se préparer aux défis qu’ils devront relever dans les années à venir », dit Isabelle Lessard, conseillère en agroenvironnement et responsable du projet pour la région Chaudière-Appalaches. 

Le projet Agriclimat, des fermes adaptées pour le futur est soutenu financièrement par Action-Climat Québec, un programme provincial découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires