Prévost construirait les véhicules à Saint-Nicolas

AFFAIRES. Prévost choisirait Saint-Nicolas plutôt que Sainte-Claire pour la réalisation du contrat obtenu de la défense canadienne en juillet dernier.

Sans vouloir confirmer la nouvelle, l’entreprise avoue que son immeuble de la rue Prévost à Sainte-Claire ne convient pas et qu’elle a entrepris des démarches ailleurs sur la Rive-Sud de Québec. «Lorsque l’annonce a été effectuée l’an dernier, nous n’avions pas encore évalué tous les besoins en matière de ressources ou d’espace», mentionne la vice-présidente affaires juridiques chez Volvo et Prévost, Emmanuelle Toussaint. «Maintenant nous connaissons mieux ces besoins parce que l’on doit penser à l’assemblage autant à l’intérieur de l’édifice et même à l’extérieure. Nous n’avons pas suffisamment d’espace pour effectuer ce travail à notre usine de Sainte-Claire. Nous sommes en train d’effectuer des vérifications depuis plusieurs mois pour trouver un endroit approprié. La date de début de production est mai 2017 et le début des livraisons est prévu pour septembre 2017»

Pourquoi pas Baldor?

Alors que l’usine Baldor a récemment annoncé qu’elle fermerait bientôt boutique, la députée-ministre de Bellechasse, Dominique Vien, se questionne sur la possible décision de l’entreprise y voyant plutôt une opportunité pour Prévost. «Le contexte actuel doit inciter tous les intervenants à trouver des solutions pouvant amoindrir les impacts de la fermeture de l’usine de Baldor. L’an dernier, le milieu des affaires, qui était représenté notamment par Prévost et Kerry de Sainte-Claire, des municipalités et la MRC se sont grandement mobilisés pour obtenir la desserte en gaz naturel. Je suis persuadée qu’il en sera ainsi encore aujourd’hui», a déclaré la députée-ministre.

Le député fédéral de Lévis-Bellechasse-Les Etchemins, Steven Blaney, juge constructive, la sortie de son homologue. «Il faudra d’abord valider la question auprès de Prévost. Il y a cependant de nouvelles possibilités qui s’offrent à l’entreprise. J’estime que la proposition de Mme Vien est constructive».

Mme Toussaint hésite à dire que Sainte-Claire n’est plus une option malgré la disponibilité prochaine de l’édifice de Baldor. «L’événement Baldor est tout récent. Ça arrive un peu sur le tard. Nous avons un calendrier à respecter et avons des discussions intensives avec un bailleur pour louer un édifice. Ça prendrait un très grand revirement pour que l’on puisse considérer un autre endroit. La démarche nécessite tout de même beaucoup de logistique».

L’assemblage des véhicules doit débuter en 2017 et devrait permettre à Prévost d’engager 80 personnes additionnelles pour au moins deux ans. Ces contrats permettront aux Forces armées d’acquérir 1 500 camions de modèle militaire, 300 remorques et 150 systèmes de protection blindée pour les véhicules. Il s’agit d’une commande initiale avec une option pour 650 véhicules additionnels, avait-on annoncé en juillet dernier. C’est l’entreprise Mack Defense d’Allentown en Pennsylvanie qui a obtenu le mandat de construire les véhicules en partenariat avec Volvo et Prévost qui en fera l’assemblage.

Prévost laissait entendre au moment de l’annonce que la chaîne de montage devait être séparée de la ligne d’assemblage des autocars et qu’elle aurait à apporter des modifications importantes à son usine de la rue Prévost à Sainte-Claire où devait être effectué le montage des véhicules, à l’origine. http://www.lavoixdusud.com/Actualites/2015-07-16/article-4216804/Prevost-obtient-un-mandat-fort-attendu-de-lArmee-canadienne/1

«Cet été, la construction du réseau de distribution du gaz naturel sera commencée. Répétons un tel succès pour l’assemblage des 1 500 véhicules des Forces armées canadiennes dans Bellechasse», a conclu Dominique Vien.

Poster un Commentaire

avatar