Saint-Vallier: une transformation de l’église en trois étapes

Saint-Vallier: une transformation de l’église en trois étapes

Les travaux à l'intérieur de l'église ont débuté il y a quelques semaines.

Crédit photo : La Voix du Sud - Éric Gourde

MUNICIPAL. Les travaux visant la transformation de l’église à Saint-Vallier sont en cours depuis quelques semaines. La démarche nécessitera toutefois trois phases, la première étant justement celle en cours, soit la transformation de l’arrière de l’église qui abritera prochainement les bureaux de la municipalité.

Actuellement dans les locaux de la caisse Desjardins, la municipalité a toutefois dû prolonger son bail de quelques mois, puisque celui-ci venait à échéance en octobre dernier. La Caisse des Seigneuries de Bellechasse avait rénové son immeuble pour le transformer en centre multiservice à l’été 2013. Le maire Christian Lacasse croit qu’une transition pourrait débuter d’ici quelques semaines. «Les travaux ont débuté au début d’octobre, ce qui nous a obligés à le renouveler temporairement. Si tout va bien, le déménagement pourrait se faire au début de février prochain.»

Les premières estimations pour la construction uniquement faisaient état de coûts avoisinant les 135 000 $ à l’origine. M. Lacasse avoue que les choses ont changé, aussi en raison d’imprévus. «Nous sommes partis d’un projet de près de 250 000 $ pour en arriver aux alentours de 340 000 $ pour cette première phase. Tout cela avait été évalué en 2014. Avec l’indexation, il est certain que ce sera plus cher. Lorsque nous nous sommes lancés en appel d’offres, nous avons dû faire une démarche de caractérisation qui a naturellement entrainé des coûts supplémentaires. On y a découvert de l’amiante et ça doit être décontaminé, alors là aussi des coûts additionnels.»

Le maire de Saint-Vallier, Christian Lacasse

Une phase 2 est déjà dans les cartons de la municipalité qui pourrait quant à elle atteindre de 200 000 $ à 350 000 $ selon les choix qui seront faits. «Nous ne sommes pas aussi avancés pour mettre des chiffres sur la table à ce moment-ci, car on jongle toujours avec la possibilité d’y ajouter un ascenseur. En déménageant la bibliothèque à la sacristie, il faudra monter d’un étage. Alors pour l’accès universel, nous avons des choses à considérer pour déterminer comment le faire.»

La phase 3 actuellement sur la table demeure la partie la plus importante de tout le processus et concerne la transformation de l’enceinte elle-même en salle multifonctionnelle, la municipalité étant limitée dans ses options à ce niveau, indique le maire Lacasse. «Nous avons actuellement la salle du Parc qui deviendra plutôt dédiée aux loisirs et sports. La phase 1 nous permettra d’avoir une petite salle pour le conseil et quelques activités de moindre envergure. Ce que le conseil regarde actuellement, c’est de retirer des bancs dans l’église pour créer un espace qui répondrait à nos autres besoins.»

Cette décision d’y aller par étape permet de mieux faire l’évaluation des besoins et de prévoir les surprises estime le maire. Entretemps, le conseil demeure à l’affût des aides financières disponibles pour avancer dans ses réflexions. «On ne peut pas non plus tout faire en même temps. On souhaite aussi agrandir notre garage municipal en 2020. On souhaite agir assez rapidement, nous ferons des demandes dans ce but.»

Le maire Lacasse estime en terminant que sa localité est un tournant au chapitre de ses infrastructures et se doit de s’en occuper. «Notre situation financière nous le permet, alors il faut saisir l’opportunité de remettre nos équipements à jour. Nos routes sont quand même pas trop mal. Nous avons donné un bon coup cette année avec la réfection du chemin d’Azur. Ce volet est donc aussi en cours.»

Poster un Commentaire

avatar