Bellechasse demande à Bruno Marchand de s’excuser

Eric Gourde 
redaction@lavoixdusud.com

Bellechasse demande à Bruno Marchand de s’excuser
Des propos du maire de Québec, Bruno Marchand, font réagir dans la région. (Photo : gracieuseté - Québec Hebdo)

TRANSPORT.  Des propos du maire de Québec, Bruno Marchand, lors du conseil de ville de lundi dernier, font réagir dans Bellechasse, celui-ci estimant que le développement dans Bellechasse pourrait nuire à l’environnement.

Globalement, le maire Marchand disait ne pas avoir de problème à ce que Lévis se développe, mais pas qu’on aille développer dans Bellechasse et qu’on augmente la distance que doivent parcourir les gens en voiture, qu’elle soit électrique ou non dans 10 – 15 ans, selon ses propos diffusés par la station CHOI Radio X.

Le président de Développement économique Bellechasse, Jean-Marie Laliberté, avoue avoir été surpris de ses propos, allant même à exiger des excuses. « Il est insensé de croire que tout le monde devrait vivre dans les villes comme Québec et Lévis pour sauver la planète. C’est irresponsable de parler comme il l’a fait. Je ne pensais jamais que le maire de la Ville de Québec pouvait avoir des arguments du genre. Il ne réalise pas que sa ville a besoin des régions, comme l’inverse est aussi vrai. Notre région est très évolutive au niveau alimentaire, industriel et aussi de la technologie. »

Préfet de la MRC de Bellechasse, Yvon Dumont ne s’est pas non plus gêné pour réagir au propos du maire Marchand. « Ce qui me dépasse, c’est que M. Marchand ne se gênait pas pour venir dans Bellechasse avec son véhicule lorsqu’il était chez Centraide pour solliciter nos entreprises. Il polluait autant que les autres à ce moment-là. »

Présidente de la Chambre de commerce Bellechasse-Etchemins, Nathalie Roy est sensiblement du même avis. « Bellechasse ne pourra jamais être autosuffisant, alors que Québec lève le nez sur nous, attention ! Le maire ne réalise pas l’ampleur des déplacements entre les deux rives. Québec a besoin de la main-d’œuvre des régions. Sinon les entreprises vont tomber en rupture de service avec les impacts qu’on sait. Québec a besoin des municipalités périphériques pour son économie. »

Maire de Lac-Etchemin et préfet de la MRC des Etchemins, Camil Turmel se fait écho à ses voisins de Bellechasse concernant les propos du maire Marchand qui selon lui n’ont pas leur place. « Je ne peux pas être en accord avec les propos de M. Marchand qui selon moi est allé un peu trop loin et devrait se rétracter envers les gens de Bellechasse. Autant les partis d’opposition demanderaient au gouvernement Legault de se rétracter en ce qui a trait au tramway, autant il devrait se garder une gêne en ce qui a trait à Bellechasse. »

Jean-Marie Laliberté déplore que bien des élus pensent à leur coin de pays et dénigrent tout le reste. « Même au niveau gouvernemental, nous sommes négligés au niveau des subventions et de notre évolution. La base est chez nous à bien des égards. Nous sommes fiers de notre ville, Québec, et on aimerait que la ville soit fière de nous aussi. »

Son directeur général, Alain Vallières, invite le maire Marchand à une visite dans la région pour lui faire voir son territoire. « Commencer à comparer le réchauffement de l’Antarctique aux déplacements dans Bellechasse est un peu court comme réflexion. À la lumière de ses propos, je me suis demandé si M. Marchand a déjà pensé à ses commerces, ses entreprises, ses restaurants qui reçoivent beaucoup de clients de Bellechasse, et à celles et ceux qui y travaillent. »

Selon lui, la volonté du maire de Québec de défendre le projet de tramway lui joue des tours. « Est-ce parce qu’il a le goût de se mettre sur la mappe ? Sa sortie a peut-être une approche pour limiter l’étalement urbain. Ce n’est pas de cette façon qu’il va garder les gens chez lui, alors que la vie en campagne est plus agréable et plus abordable. Il propose des choses qui sont refusées par le gouvernement. De toute façon, ça va rapporter quoi le tramway aux citoyens ? Ils ont un bon circuit d’autobus. Ce qui leur reste à faire, c’est un lien Québec-Lévis avec le service du transport en commun, ce serait idéal, selon moi »,

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Thomas
Thomas
4 mois

De quoi on s’offusque ici? Que des gens habitent bellechasse pour aller travailler à Québec ne fait effectivement pas de sens. Le développement de bellechasse doit passer par la création d’emploi local afin d’y attirer des gens. Pas attirer des gens qui doivent faire deux heures de route par jour pour aller à Québec.

Last edited 4 mois by Thomas