Bellechasse: les conservateurs confiants

Eric Gourde 
redaction@lavoixdusud.com

Bellechasse: les conservateurs confiants
Éric Duhaime a reçu un bel accueil à son arrivée au rassemblement. (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

POLITIQUE.  Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, a passé une partie de la journée de mardi dans Bellechasse, visitant notamment trois entreprises à Sainte-Claire, avant de terminer l’après-midi par un rassemblement de militants à Saint-Anselme.

Ils étaient plusieurs dizaines de personnes à s’être entassées dans le bâtiment abritant La Contrebande pour supporter leur chef et le candidat dans Bellechasse, Michel Tardif. Les deux s’étaient arrêtés plus tôt en journée chez les entreprises Prévost, CDL et Kerry pour y rencontrer les travailleurs et en apprendre davantage sur l’identité de ces entreprises, explique Michel Tardif. « Je souhaitais que M. Duhaime et l’ensemble de la population constatent que l’on a des fleurons dans la région. Je souhaite que les gens de Bellechasse deviennent aussi fiers de leur région que les gens de la Beauce, de la Gaspésie ou de Charlevoix. »

Pour Éric Duhaime, Bellechasse demeure une circonscription accessible pour son parti, se basant sur l’accueil reçu en cours de journée. « Il est certain que ça se passe entre nous et la CAQ. On pense que notre vote est beaucoup sous-estimé. Les gens sont discrets, mais quand on les rencontre un à un, ça va très bien. J’ai été agréablement surpris de l’accueil dans les entreprises aujourd’hui. On me l’avait dit, mais de le voir, c’est autre chose. »

Éric Duhaime devenait ainsi le premier chef de parti à s’arrêter sur le territoire de Bellechasse ou des Etchemins dans cette campagne. Un signal que la circonscription est dans la mire des conservateurs. « Les sondages maison que l’on a sont bons. Ils nous disent que l’on devra travailler jusqu’au 3 octobre. Il y a 66 % des gens qui ont voté à la dernière élection. Le vote par anticipation est en hausse et on souhaite se rendre à 80 % de taux de participation. Les gens qui ne votent pas à une élection ne voteront pas pour le parti au pouvoir, mais pour une alternative et nous sommes la seule en fonction des valeurs et des différences », ajoute M. Tardif.

Le vote par anticipation étant élevé dans les régions de Québec et Chaudière-Appalaches fait dire à Éric Duhaime qu’il y a de moins en moins d’indécis. « C’est normal et on le sent sur le terrain. Les gens sont de plus en plus décidés. Ici, le vote par anticipation approche les 25 % et ailleurs, à Québec, c’est monté à près de 40 % par endroit. On pense que c’est excellent pour nous. Notre clientèle est plus jeune que la CAQ, le fait de mobiliser les jeunes est important pour nous. »

Mercredi, ce sera au tour de la Coalition Avenir Québec de visiter la région, alors que la candidate et députée sortante, Stéphanie Lachance, visitera aussi l’entreprise Prévost, appuyée des candidats Bernard Drainville et Martine Biron, de même que de l’actuelle vice-première ministre, Geneviève Guilbault.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Nicolas
Nicolas
4 mois

Éric Duhaime devenait ainsi le premier chef de parti à s’arrêter sur le territoire de Bellechasse – faux Legault s’est arrêté à St-Anselme avant et il me semble que St-Anselme est toujours dans Bellechasse


Eric Gourde
Admin
Eric Gourde
4 mois
Répondre à  Nicolas

Bonjour, M. Legault devait s’arrêter à Saint-Anselme, mais ne l’a pas fait, son autocar ayant été impliqué dans un accident, selon ce qu’on nous a dit cette fois là.

Dany
Dany
4 mois
Répondre à  Eric Gourde

Non c’est juste qu’il n’est surement pas le bienvenu dans Bellechasse 🙂

Alice
Alice
4 mois
Répondre à  Eric Gourde

Je crois que M. Legault n’a pas réellement eu un accident. Ma belle soeur habite la région de Bellechasse et m’a dit que les gens n’étaient pas réellement pro-caq là-bas.