Exceldor: Québec nomme une médiatrice

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Exceldor: Québec nomme une médiatrice
Les employés d'Exceldor maintiennent leur position face à l'employeur (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

ÉCONOMIE. Hélène Poulin vient d’être nommé par le gouvernement du Québec à titre de médiatrice spéciale dans le dossier du conflit de travail en cours à l’usine d’Exceldor de Saint-Anselme. Cette nomination vise à rapprocher les parties pour favoriser une reprise des négociations afin de parvenir à une entente négociée, et ce, dans les meilleurs délais possibles.

Mme Poulin est médiatrice-conciliatrice en chef au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et cumule plus de trente ans d’expérience dans le domaine des relations du travail. Elle bénéficiera de la collaboration de Richard Fortin, conciliateur au dossier, afin d’aider les parties à conclure une entente de principe menant à la signature d’une convention collective de travail. La nomination de Mme Poulin permettra d’engager les parties dans un processus de recherche de solutions.

« L’arrêt de travail à l’usine d’Exceldor a des impacts économiques importants tant pour l’approvisionnement de nos supermarchés que pour nos restaurateurs, qui reprennent leurs activités graduellement. Cela dit, nous respectons le droit de grève des travailleurs. Nous croyons dans la valeur d’une entente négociée entre les parties, car elle permettra une reprise des activités qui sera bénéfique tant pour les travailleurs que pour l’entreprise et la chaîne d’approvisionnement alimentaire québécoise », a indiqué le ministre du Travail, Jean Boulet, pour expliquer son intervention.

Rappelons que la convention collective des travailleurs de l’usine d’Exceldor à Saint-Anselme est échue depuis le 31 juillet 2020. Plus de 500 syndiqués de l’usine d’Exceldor à Saint-Anselme ont déclenché la grève le 23 mai dernier. Depuis mars dernier, un conciliateur du Ministère accompagne les parties dans le cadre des négociations pour le renouvellement de leur convention collective. L’usine de Chaudière-Appalaches traite près d’un million de poulets par semaine, ce qui en fait l’une des plus grosses usines de ce type au Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires