La Banque Nationale fermera sa succursale de Sainte-Claire

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
La Banque Nationale fermera sa succursale de Sainte-Claire
La Banque Nationale fermera sa succursale de Sainte-Claire en octobre pour n'y conserver que le guichet automatique.  (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

FINANCE.  La localité de Sainte-Claire perdre un autre service de proximité en octobre prochain, alors que la Banque Nationale y fermera sa succursale pour concentrer son personnel dans son futur bâtiment de Saint-Anselme.

Ainsi, dès le 28 octobre prochain, les clients de la Banque devront se diriger vers la succursale du boulevard Bégin à Saint-Anselme, près du Korvette, pour avoir accès à des services personnalisés en succursale, puisque seul le guichet automatique va demeurer sur place et en fonction.

Caroline Côté, vice-présidente régionale de Chaudière-Appalaches, indique que l’institution financière procède à une revue régulière de ses services au sein de son réseau. « Nous avons choisi de consolider l’équipe dans un même endroit pour permettre à nos clients de vivre une même expérience, dans nos nouveaux locaux qui seront plus modernes. Pour le service aux clients, nous aurons un impact positif de cette façon. »

« L’utilisation des services bancaires numériques a augmenté sensiblement. Nous l’avons constaté autant à Sainte-Claire que dans d’autres marchés », ajoute Jean-François Cadieux, relationniste à la Banque Nationale.

Mme Côté confirme que la décision n’avait pas été prise en décembre, lorsque le déménagement de la succursale de Saint-Anselme avait été annoncé. « Nous avons depuis beaucoup développé les rencontres virtuelles. Les rencontres en succursale et au comptoir ont beaucoup diminué et le conseil peut maintenant se faire de différentes façons, soit virtuellement ou à domicile. Beaucoup de nos directeurs de compte et spécialistes, que ce soit commercial ou agricole, se déplacent déjà chez les clients. Les gens sont rendus à cette étape. »

L’institution financière avait confirmé en décembre dernier ses intentions de se relocaliser dans un local adjacent au magasin Korvette, dès septembre. L’investissement nécessaire se situe aux environs de 1,3 million de dollars.

Mme Côté assure qu’aucune autre fusion n’est dans les plans de l’institution pour le moment. « Il n’y a rien pour le moment à l’agenda, mais nous effectuons une révision constante de nos services », répète-t-elle en terminant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Anka
Anka
2 mois

Concentrer son personnel à Saint-Anselme; vous voulez rire! C’est 75 km de distance, plus d’une heure de route! Il serait plus juste de dire; on se débarrasse de notre personnel. Avec le prix de l’essence en plus.

Marc Lacroix
Marc Lacroix
2 mois
Répondre à  Anka

st- Anselme à Ste-Claire c’est Maximum 10km et non 75Km Maximun 10 minutes et non1 heure Lévis St-Anselme max 20 minutes

Pierre Béland
Pierre Béland
2 mois

Le déclin de la Municipalité de Sainte-Claire a débuté avec la localisation de la polyvalente à Sainte-Anselme et l’écart n’a cessé d’augmenter entre les deux municipalités depuis.

Saint-Anselme possède maintanant une route à quatre voies jusqu’à Lévis, un IGA flambant neuf et attrayant, un Couche-Tard et un bon développement économique.

Sainte-Claire, longtemps un fleuron de Chaudière-Appalaches avec Prévost Car ne possède même plus de restaurant.

Bien sûr, il y a un SUBWAY et un casse-croûte saisonnier, mais même pas de vrai restaurant.

Comment se fait-il qu’une petite municipalité comme Saint-Malachie possède un vrai restaurant digne de ce nom, le Parasol et que Saint-Anselme ait un Normandin ?

Je réside dans Les Etchemins, mais j’ai de la parenté à Sainte-Claire et cette situation m’attriste.

Est-elle irréversible ?

Pierre Béland
Pierre Béland
2 mois

Le déclin de la Municipalité de Sainte-Claire a débuté avec la localisation de la polyvalente à Sainte-Anselme et l’écart n’a cessé d’augmenter entre les deux municipalités depuis.

Saint-Anselme possède maintanant une route à quatre voies jusqu’à Lévis, un IGA flambant neuf et attrayant, un Couche-Tard et un bon développement économique.

Sainte-Claire, longtemps un fleuron de Chaudière-Appalaches avec Prévost Car ne possède même plus de restaurant.

Bien sûr, il y a un SUBWAY et un casse-croûte saisonnier, mais même pas de vrai restaurant.

Comment se fait-il qu’une petite municipalité comme Saint-Malachie possède un vrai restaurant digne de ce nom, le Parasol et que Saint-Anselme ait un Normandin ?

Je réside dans Les Etchemins, mais j’ai de la parenté à Sainte-Claire et cette situation m’attriste.

Est-elle irréversible ?