Fernand Fortier se défend relativement à ses dépenses

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde

Le maire de Sainte-Claire, Fernand Fortier, a tenu à se défendre, devant une quarantaine de personnes lundi soir lors de la séance régulière du conseil municipal, suite à une correspondance du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) concernant des dépenses qui lui ont été remboursées pour des activités qui n’auraient pas été effectuées dans l’exercice de ses fonctions ou pour le compte de la municipalité.

Dans son allocution, le maire Fortier a précisé qu’il avait attendu avant de réagir jusqu’à la séance de janvier souhaitant connaitre la position des autres membres de son conseil. Il a maintenu que toutes les dépenses effectuées l’ont été dans le cadre de ses fonctions et qu’il était légitime de sa part de le faire considérant que les membres du conseil ont approuvé unanimement les dépenses.

Il pointe toutefois du doigt l’ambiguïté de la loi et souhaite obtenir une rencontre avec la directrice régionale du ministère des Affaires Municipales, des Régions et de l’Occupation du Territoire (MAMROT), Danie Croteau, afin d’en clarifier certains points.

Les dépenses à des activités politiques réclamées furent essentiellement à des fins de kilométrage. Les entrées à ces activités ont été défrayées par le biais de chèques personnels. L’ampleur de la plainte le renverse, que l’on ait demandé au MAMROT d’enquêter sur les dépenses qu’il a présentées au conseil municipal, à la MRC de Bellechasse et au CLD. L’auteur de la plainte a voulu atteindre plus d’une cible selon lui.

Monsieur Fortier en a contre le fait que l’enquête ait attaqué son intégrité et sa réputation. Compte tenu de l’importance des allégations, il souhaite un avis légal sur le sujet. Le conseil municipal a d’ailleurs adopté une proposition en ce sens à quatre contre deux. Il s’est dit toutefois ouvert à rembourser certaines dépenses qui pourraient être jugées illégitimes.

Le maire Fortier s’est dit surpris de l’avis du MAMROT sur ses visites à l’hôpital ou au salon funéraire. Celles-ci n’ont été effectuées et n’avaient que comme raisons d’être le fait qu’il soit maire de Sainte-Claire. Les dépenses reliées à des activités bénéfices d’organismes communautaires et régionaux de la région n’ont pas retenues l’attention du ministère qui a toutefois servi une mise en garde à la municipalité estime monsieur Fortier qui réitère que les dépenses réclamées au conseil municipal l’ont été de bonne foi et en toute transparence en plus d’avoir été approuvées unanimement par les différents conseils municipaux de la municipalité depuis 2002.

Si on initiait une enquête dans l’ensemble des municipalités du Québec, monsieur Fortier estime que des constats semblables seraient visibles partout en province. Il déplore également que cette vérification à son endroit ait canalisé plus d’efforts et d’argents que les résultats obtenus.

Il se dit serein face à cette situation. Il estime toutefois que la démarche lui permettra ainsi qu’à ses conseillers d’être plus vigilents relativement à la réclamation de leurs dépenses de fonctions. Il serait pertinent, selon lui, que la municipalité se dote éventuellement d’une politique sur le sujet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires