Le Québec Central, un projet-signature pour la MRC des Etchemins ?

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Le Québec Central, un projet-signature pour la MRC des Etchemins ?
Maire de Lac-Etchemin et préfet de la MRC des Etchemins, Camil Turmel mentionne que la transformation du Québec Central en voie multi-usage pouvant accueillir quads, vélos et marcheurs, mérite d'être évaluée, ajoutant qu'une telle avenue offre un potentiel plus qu'intéressant pour la MRC. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

TOURISME. Au ralenti depuis quelques années, le projet visant à faire de l’ancienne voie ferrée du Québec Central entre Saint-Camille et Morrisset-Station un corridor récréotouristique d’importance pour la MRC des Etchemins, est de retour dans les discussions à la table du conseil des maires.

Lors de leur séance du 9 février dernier, les élus ont donné leur aval à l’embauche, sur une base contractuelle, de l’ancien commissaire industriel Daniel Gagnon qui aura pour mandat de mener une étude exhaustive sur la possibilité de faire de l’ancienne voie ferrée un corridor « multi-usage » sur lequel pourraient à la fois circuler quadistes cyclistes et marcheurs.

Une étude menée par Vélo-Québec sur la possibilité de transformer la voie ferrée désaffectée en piste cyclable avait été réalisée en 2014, mais celle-ci avait été tablettée, les coûts de cette transformation ayant été jugés astronomiques par les élus et l’association de cyclistes qui avait commandé -celle-ci à l’époque.

La MRC des Etchemins a depuis signé, avec le ministère des Transports, un bail à long terme sur l’utilisation de ce tronçon de plus de 50 km. Dès 2017, des démarches ont été amorcées avec la Fédération québécoise des Clubs Quad (FQCQ) pour favoriser l’implantation d’un sentier permanent de quad le long de ce tronçon. La FQCQ se disait prête, à cette époque, à prendre à sa charge d’importants travaux de réaménagement de certaines infrastructures (ponceaux et autres) qui avait disparu ou s’étaient détériorés au fil des ans.

« Avant de signer un protocole d’entente final avec la FQCQ (celui-ci est en voie de finalisation), il est assuré que l’on veut se garder un droit de gérance pour du multi-usage. On veut voir si la cohabitation (vélo-quad-marche) est possible », indique le préfet Camil Turmel qui ajoute que si le projet de transfert d’un droit de gérance vers la FQCQ avançait bien jusqu’à l’automne 2021, il avait demandé à son prédécesseur, Richard Couët, de mettre ces discussions en suspens, le temps d’analyser la possibilité d’implanter des parcours multi-usages le long de ce tronçon.

« Notre priorité est de permettre l’accès aux quads entre Saint-Camille et Morisset-Station, mais nous avons la possibilité de créer un projet-pilote qui a le potentiel de devenir un projet-signature », poursuit-il en ajoutant que si un tel concept serait nouveau au Québec, celui-ci existe ailleurs, notamment dans le Maine où l’on trouve des sentiers servant autant aux quadistes qu’aux cyclistes et aux adeptes de la randonnée à cheval.

Projet en deux étapes

Pour le tronçon reliant Saint-Camille à Morriset-Station, le mandat confié à Daniel Gagnon vise à étudier la possibilité d’implanter deux parcours distincts en parallèle, soit une section réservée au quad et, à côté de celle-ci, une voie réservée à la marche et au vélo.

« On ne parle pas de piste asphaltée, comme c’était le cas dans l’étude de 2014, mais de poussière de pierre ou de terre battue », mentionne M. Turmel qui ajoute que le projet et l’étude ont déjà reçu l’aval du comité d’aménagement et du comité administratif de la MRC, ainsi que celui de l’ensemble des maires.

« Ceux-ci voient le potentiel d’un tel projet qui nous permettrait de nous démarquer davantage. On pourrait aussi créer des boucles qui permettraient à toutes les municipalités d’être reliées à ce parcours dans le futur. On veut que tout le monde, à la MRC, soit partie prenante de cela. Ce qui est certain toutefois, c’est que les maires ne se lanceront pas là-dedans les yeux fermés et il faudra voir les impacts de cela pour la MRC et les municipalités limitrophes et ça fait partie du mandat de Daniel Gagnon », affirme M. Turmel qui espère que cette étude sera terminée d’ici les six prochains mois.

« On voit de plus en plus le potentiel récréotouristique de notre région et ça s’inscrit dans la continuité des décisions prises en ce sens, dont celle de verser 105 000 $ dans la phase 2 des Sentiers des Etchemins, projet qui vise à relier Saint-Luc, Sainte-Sabine et Saint-Magloire au Parc régional du Massif du Sud, ce qui donnera quelque 60 km de sentiers de marche. Le plein air est en effervescence dans la région et on le voit partout », rappelle-t-il en ajoutant que le concept du multi-usage devrait surtout s’appliquer l’été, cela n’exclurait pas la possibilité d’un multi-usage l’hiver avec la motoneige, par exemple.

« Nous ne sommes toutefois pas encore rendus là. Ce qui est important pour nous, c’est qu’on a ici une occasion à saisir du côté du vélo, pour lequel nous avons beaucoup de demandes. On ne parle toutefois pas de route asphaltée comme dans Bellechasse ou la Beauce », rappelle-t-il.

Relier la Beauce ?

En plus d’étudier la faisabilité d’établir un tronçon multi-usage le long du Québec Central, la MRC des Etchemins aimerait aménager un tronçon asphalté de 7 km, réservé uniquement aux cyclistes, qui relierait Morriset-Station à la 90e Rue à Saint-Georges. Cette question fera aussi partie des discussions à venir.

« Au lieu de s’en aller à Saint-Malachie ou à Saint-Georges avec leur vélo pour rejoindre Lévis ou Québec, nos citoyens auraient ainsi la possibilité de le faire à partir de notre MRC. C’est certain qu’il y a beaucoup d’éléments à vérifier, notamment au niveau des coûts », précise le préfet.

Au cours des prochains jours, M. Turmel souligne que des représentants de la MRC entreront en contact avec la FQCQ et Vélo-Québec afin de relancer les discussions sur la possibilité de faire du Québec Central un tronçon multi-usage. On souhaite également lancer des discussions avec les MRC voisines, que ce soit Beauce-Sartigan pour le lien Morriset-Station/Saint-Georges, ou encore la MRC Robert-Cliche pour voir comment s’est fait le démantèlement de la voie ferrée dans leur secteur, notamment.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Thibault
Daniel Thibault
5 mois

Très informatif et bien construit

Christian Rouillard
Christian Rouillard
5 mois

Ça serait un des plus beaux projets collectifs de la MRC des Etchemins. Chaudière-Appalaches serait sans équivoque le plus grand domaine cyclable au Québec.

Marcelle Lessard
Marcelle Lessard
5 mois

Je suis très content que le projet soit remis sur la table!! Ce serait merveilleux pour les gens de la région et pour rendre notre région encore plus touristique ! Bravo