Les investissements en agriculture se poursuivent dans Bellechasse

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Les investissements en agriculture se poursuivent dans Bellechasse
Michel

SAINT-LAZARE – Malgré un contexte difficile, une relève qui se veut de plus en plus rare et un secteur où la charge de travail est exigeante, les investissements en agriculture demeurent présents et constant dans la MRC de Bellechasse. C’est le message que souhaitaient diffuser la Fédération de l’UPA Lévis-Bellechasse, en collaboration avec le CLD de Bellechasse et le Plan de développement agroalimentaire régional.

En plus d’être le secteur primaire où l’impact des investissements est le plus important pour les communautés, le secteur agricole a contribué, par ses investissements, au dynamisme de l’économie locale estiment les intervenants.

Selon Mme Luce Bisson, présidente de la Fédération de l’UPA Lévis-Bellechasse, « L’impact du secteur agricole sur le développement de l’économie de Bellechasse est très clair. Pour chaque tranche de 100 dollars produits en agriculture, il y a un peu plus de 78 $ en effets directs et indirects sur l’économie locale ».

Alain Vallières, directeur du CLD de Bellechasse, parle d’un impact direct sur la fiscalité municipale: « Du 1er juillet 2011 au 30 juin 2012, les propriétaires des fermes de la MRC ont fait des demandes de permis de construction pour un montant de 5,2 millions de dollars. Ce sont des investissements majeurs répartis dans les municipalités de Bellechasse. Les municipalités ayant connu les plus grands investissements sont : Saint-Henri, Saint-Anselme, Saint-Charles, Buckland et Saint-Vallier ».

Les organisateurs de l’activité ont tenu à donner la parole à deux producteurs ayant fait des investissements dans leur entreprise. Le premier est Jonathan Côté de la ferme laitière Majoco à Saint-Lazare pour qui encourager les commerçants locaux s’imposait : « Nous démarrons en production laitière. Nous avions besoin de beaucoup de matériaux et d’équipements pour mettre la ferme en état. Nous avons investi 150 000 $ dans nos installations et nous avons fait de nombreux voyages à la quincaillerie de la municipalité. Près de 40 personnes ont été embauchées par les différents entrepreneurs pour la conduite des travaux ».

Le deuxième témoignage était de Patrick Allen de la ferme laitière Jallen à Saint-Anselme dont le but des travaux était d’augmenter les capacités de la ferme: « Nous avons investi 1 000 000 $ depuis quatre ans. Mes parents sont assez jeunes et peuvent encore donner plusieurs bonnes années à l’entreprise. En achetant de l’équipement comme un robot de traite et en construisant de nouveaux bâtiments, c’est sûr que nous avons fait travailler des gens d’ici. La quasi-totalité des fournisseurs sont dans un rayon de 30 kilomètres de notre ferme. On peut estimer à 50 le nombre de personnes qui sont venus travailler à la ferme durant les travaux ».

Les intervenants présents ont tenu à évoquer la nécessité pour les municipalités de redoubler leurs efforts pour la protection du territoire agricole et pour le soutien à l’activité agricole.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires