Pénurie de main-d’oeuvre : rencontre importante avec le ministre Lamontagne

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Pénurie de main-d’oeuvre : rencontre importante avec le ministre Lamontagne
André Lamontagne, ministre responsable de la région Chaudière-Appalaches. (Photo : (Photo gracieuseté))

ÉCONOMIE. La Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches (TREMCA), accompagnée par des représentants de Chaudière-Appalaches Économique (CAÉ), ont rencontré le ministre André Lamontagne et les membres du caucus régional le lundi 28 mars.

Durant cet entretien, la TREMCA a porté de nouveau l’attention des élus sur quatre recommandations tirées du mémoire régional Chaudière-Appalaches est sur pause

Soumis le 9 novembre 2021, le document demande l’ajout du secteur manufacturier à l’Opération main-d’œuvre annoncé par le gouvernement. À la lumière de ce plan et sa mise à jour le 21 février 2022, le secteur manufacturier n’est toujours pas priorisé dans sa fonction de production.

À l’attention du ministre responsable de la région Chaudière-Appalaches, des directeurs d’entreprises et préfets de MRC ont porté des mesures pouvant atténuer les effets de l’actuelle pénurie.

Cela inclut entre autres l’amélioration de la fiscalité des travailleurs expérimentés, la création d’un programme de conformité des employeurs pour réduire les délais de traitement à l’immigration, la mise en place de programme d’embauche d’experts internes en technologie, ainsi que la création d’incitatifs pour la construction ou l’adaptation de bâtiments multirésidentiels.

« Nous sommes contents de l’écoute du ministre et de ses collègues et voulons saluer leur ouverture envers nos recommandations. André Lamontagne est conscient que son gouvernement devra être plus agile pour atténuer les impacts de la pénurie de main-d’œuvre, notamment dans le traitement des demandes d’immigration », mentionne Gaétan Vachon, préfet de la MRC La Nouvelle-Beauce et maire de Sainte-Marie. 

Agir maintenant 

La TREMCA et CAÉ espèrent qu’ils pourront compter sur le ministre et les députés de la région pour les accompagner dans la mise en place de solutions durables pour leurs entreprises manufacturières.

En août dernier, la TREMCA et CAÉ ont eu recours aux services de la firme Deloitte afin de mener une étude documentant les impacts de la pénurie de main-d’œuvre sur l’économie en Chaudière-Appalaches. 

L’analyse démontrait que 3 300 postes étaient à combler parmi les 309 entreprises manufacturières recensées. Cette pénurie engendrait une contribution non réalisée de 335 M$ au PIB du Québec et près de 145 M$ en pertes de revenus pour les différents paliers gouvernementaux en 2021.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires