Quel avenir pour le centre de traitement des boues de fosses septiques ?

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Quel avenir pour le centre de traitement des boues de fosses septiques ?
L'avenir du Centre de traitement des boues de fosses septiques de la MRC des Etchemins, construit en 1992 à Sainte-Germaine-Station, sera assurément à l'agenda des élus au cours des prochains mois. (Photo : gracieuseté)

ETCHEMINS. D’importants investissements devront être consentis par la MRC des Etchemins pour le maintien de son centre de traitement de boues de fosses septiques, construit en 1992 dans le secteur de Sainte-Germaine-Station, à Lac-Etchemin.

Le sujet a de nouveau abordé lors de la dernière séance de la séance du conseil des maires du 24 novembre alors que les élus ont accepté d’affecter une somme de 250 000 $, à même les surplus accumulés de la MRC, pour la création d’une réserve pour immobilisations futures dédiée spécifiquement pour cette infrastructure.

Le nouveau préfet Camil Turmel a convenu que d’importantes décisions à cet effet devront être prises par les élus au cours des prochains mois.

« Il existe un déficit d’entretien de plus d’un million de dollars au niveau de cet équipement et actuellement, on travaille sur différents scénarios. Soit que l’on continue à l’opérer tel quel, soit que nous allons à forfait pour l’entretien des boues. Un comité chargé de ce dossier va se pencher très rapidement sur la question », a-t-il mentionné au terme de la séance publique tenue à Saint-Prosper.

M. Turmel souligne que plusieurs facteurs devront être pris en compte dont l’usure des équipements qui n’ont pas trop été entretenus au cours des années, ainsi que la technologie, qui utilise une centrifuge, qui est dépassée. Cette centrifuge permet de séparer le solide du liquide qui, lui, s’écoule ensuite dans les étangs.

« Il faudra assurément mettre cela aux normes avec des dégrilleurs et autres équipements », d’ajouter M. Turmel qui rappelle que Les Etchemins sont l’une des rares MRC de la province qui opèrent toujours un centre de traitement comme celui-ci.

Il ajoute qu’une firme d’ingénieurs a été mandatée pour conseiller la MRC sur l’approche à prendre dans ce dossier. Il rappelle que les étangs appartiennent à la municipalité de Lac-Etchemin et que les égouts de la station s’en vont directement dans ceux-ci, sans passer par l’usine de traitement.

Des investissements nécessaires, selon Richard Couët

S’il n’est plus officiellement préfet de la MRC des Etchemins depuis le 24 novembre dernier, Richard Couët s’est grandement impliqué dans ce dossier au cours des derniers mois. Il convient que l’usine de traitement des boues a été « négligée au fil des ans », mais ajoute par le fait même « que c’est un constat que nous vivons aussi dans nos municipalités, car les égouts, ce n’est pas un sujet qui est sexy. On ne s’en occupe pas trop jusque ça nous arrive. »

M. Couët rappelle que la MRC doit traiter ses boues, d’une façon ou d’une autre. Il précise lui aussi que la technologie utilisée pour le traitement des boues, qui si elle était bonne au départ, n’est plus adaptée à la réalité de 2021. « Tout ce qu’on a, c’est un système de centrifugeuse qui sépare l’eau des boues. Les matières solides ne peuvent être pas utilisées pour faire du compost, alors il faut changer la technologie en utilisant un dégrilleur qui permettrait de mieux traiter les matières solides qui sont présentement enfouies à Armagh, pour qu’on les revalorise avant qu’ils nous disent qu’ils n’en veulent plus. »

Il ajoute que c’est la même chose avec les égouts qui s’en vont directement dans les étangs des municipalités. « Il faudra changer cela un jour, car les technologies évoluent. Ce seront assurément des millions de dollars qu’il faudra investir », prévient-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires