Signe de progrès au lac Dion: la clarté de l’eau

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Signe de progrès au lac Dion: la clarté de l’eau
La qualité de l'eau au Lac Dion de Saint-Damien s'est grandement améliorée au fil des ans grâce à la participation de ses riverains

Grâce aux efforts de ses riverains, la qualité de l’eau du lac Dion à Saint-Damien montre des signes de progrès.

Selon Véronique Brisson, présidente du Comité de restauration du lac Dion, la clarté de l’eau s’est maintenue tout l’été malgré la chaleur persistante. "Depuis six ans, tout a été mis en œuvre pour mettre en place un plan directeur visant la restauration du lac et les efforts semblent vouloir porter fruit. La qualité de l’eau s’améliore de façon évidente."

Les étudiants en Génie des eaux de l’université Laval, qui sont partenaire du Comité de restauration du lac Dion depuis 2007, le confirment. "En plus de faire l’analyse physico-chimique, ces étudiants se sont impliqués dans la caractérisation de la bande riveraine par la mesure et la photographie des rives en 2010. Ce précieux travail a été fourni à la MRC de Bellechasse et à la municipalité qui l’a fait connaître à chaque propriétaire riverain. Ainsi chacun sait clairement les recommandations à réaliser sur sa propriété" ajoute madame Brisson. La compilation des données recueillies a permis de réaliser que 78 % des riverains ont déjà atteint l’objectif d’avoir 3 mètres d’ouverture sur le lac.

Quant à l’élargissement de la bande riveraine à cinq mètres pour les chalets situés à dix mètres et plus de la rive, presque la moitié des riverains ont déjà fait la mise en place. Cette proportion de riverains proactifs est, dans les faits, plus élevée puisqu’un grand nombre n’ont qu’à compléter un mètre ou une partie de la rive. De plus en 2011, vingt-cinq riverains ont profité de l’offre d’arbustes à rabais offerts par différents organismes.

L’élargissement de la bande riveraine, installation de fosses hermétiques pour la toilette, engrais et pesticides interdits, entente avec les producteurs agricoles pour réduire au maximum l’impact des fertilisants, limitation du développement pour les producteurs forestiers, suivi rigoureux pour protéger la bande riveraine existante sur 10 mètres, installation de trois puits d’absorptio près des chemins d’accès sont d’autres mesures prises qui ont contribué à l’amélioration de la situation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires