Plus que 15 cas actifs en Chaudière-Appalaches

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Plus que 15 cas actifs en Chaudière-Appalaches
(Photo : archives)

SANTÉ. Le plus récent bilan du CISSS Chaudière-Appalaches ne rapporte plus qu’une quinzaine de cas actifs pour l’ensemble de la région et trois hospitalisations, dont deux en soins intensifs.

La situation étant sous contrôle, le CISSS a d’ailleurs choisi de ne plus diffuser de bilan par MRC au cours des derniers jours, préférant orienter ses actions sur la promotion de la vaccination. Des assouplissements additionnels ne sont toutefois pas sur le radar, indique Mireille Gaudreau du CISSS. « C’est le gouvernement qui est maître d’œuvre en la matière avec son plan de déconfinement qui a été largement diffusé et médiatisé. En ce moment, toutes les régions du Québec sont au palier vert. La prochaine étape sera le palier bleu soit la levée de l’urgence sanitaire, mais selon les prévisions du gouvernement, si la situation se maintient, cela n’est prévu qu’en septembre prochain. Est-ce que le gouvernement décidera d’assouplir certaines règles quand même pendant l’été ? Cela leur appartiendra le cas échéant de le faire. »

En consultant les chiffres diffusés par le CISSS, on distingue que l’administration de la première dose semble avoir atteint un plateau et que la vaccination est surtout composée de 2e doses à l’heure actuelle, constat que fait également l’organisme. « Nous avons effectivement fait pas mal le plein de personnes qui souhaitaient obtenir une première dose du vaccin. Pour les catégories d’âge de 18 à 34 ans, nous n’avons pas encore atteint l’objectif de 75 %. C’est pourquoi nous déployons des stratégies plus ciblées pour aller chercher toutes les personnes plus difficiles à joindre et des clientèles plus vulnérables en se rendant vers ces catégories de personnes dans des cliniques éphémères ou des centres communautaires de municipalités qui adhèrent moins ou dans des organismes qui desservent des gens plus vulnérables », ajoute Mme Gaudreau indiquant que le Vaccibus est l’un des moyens mis de l’avant.

Le traçage plus complexe

Questionnée sur le sujet, Mme Gaudreau indique que le CISSS a récemment diminué ou réaffecté certains effectifs jusqu’alors responsables du traçage. D’autres tâches sont sous la responsabilité d’infirmières, indique-t-elle. « Considérant le faible nombre de cas, la majorité des infirmières qui sont encore attitrées au traçage font aussi de la mise à jour de carnet vaccinal chez les jeunes du secondaire, de la vaccination des 4-6 ans ou des enquêtes sur des réactions post-vaccinales. Bien que le nombre de cas est faible, chaque cas génère désormais énormément de contacts puisque le déconfinement est bien installé dans notre population. Ainsi, la lourdeur d’une enquête et des activités de traçage des contacts qui en découlent est plus lourde qu’avant. »

Ainsi, la vaccination suit son train et 459 637 doses ont été administrées en Chaudière-Appalaches à ce jour. Cela représente une couverture vaccinale pour la première dose de 71,7 % de la population. La couverture vaccinale des personnes adéquatement vaccinées (qui ont reçu leur 2e dose ou qui ont eu la COVID ainsi que leur dose unique) est de 35,3 %.

Plusieurs possibilités sont offertes à la population pour revoir leur 1re  ou 2e dose en sans rendez-vous :

  • 6 juillet à La Guadeloupe
  • 6 et 7 juillet à Saint-Prosper
  • 7 et 9 juillet à Saint-Agapit
  • 8 et 9 juillet à Saint-Henri
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires