Une opération qui a changé la vie d’Alain Côté

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Une opération qui a changé la vie d’Alain Côté
En juillet 2017, Alain Côté de Saint-Lazare optait pour la chirurgie bariatrique afin de se débarrasser de l'important surplus de poids qui nuisait à sa qualité de vie. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

SANTÉ. Résident de Saint-Lazare, le quotidien d’Alain Côté a changé radicalement depuis trois ans et demi. Ce dernier mord dans la vie à pleines dents, ayant perdu 200 livres au cours de cette période.

En juillet 2017, alors qu’il pesait 370 livres (il mesure 5 pieds 8 pouces), Alain déposait une demande pour subir une chirurgie bariatrique à l’Hôpital Laval de Québec. « Cela faisait quelques années que j’y pensais. J’avais 35 ans et je m’étais toujours dit que le ferais avant d’atteindre la quarantaine », souligne-t-il.

Étant au fait que le délai normal pour obtenir une réponse était de deux à trois ans, il a perdu 80 livres avant les tests préopératoires qui ont eu lieu en août 2019. « Quand je suis allé passer ces tests, ils ne m’ont pas demandé de perdre du poids, car je l’avais déjà fait. »

C’est le 23 décembre 2019 que l’opération tant attendue a eu lieu. « Ils nous donnent la date d’opération un peu à la dernière minute, mais ça faisait mon affaire. Même si c’était dans le temps des Fêtes, ça a été le fun, car il y avait peu de patients. C’était un beau cadeau de Noël », indique-t-il.

Ancien fumeur, Alain mentionne qu’il a dû cesser de fumer afin de pouvoir être opéré. « C’est une exigence. J’ai pris un médicament spécifiquement pour cela et ça s’est bien déroulé, je n’ai pas eu d’effets secondaires. » Il ajoute qu’il était suivi par une diététiste du CLSC, qui était en contact avec celle de l’Hôpital Laval et a donné son accord pour l’opération.

« Je voyais cela plus gros que c’est en réalité. C’est beaucoup plus facile qu’on pense de se remettre de l’opération, car ça se fait par laparoscopie et qu’ils ne pratiquent que quelques petites incisions. J’ai été opéré le 23 décembre et je suis sorti de l’hôpital 4 jours plus tard », mentionne-t-il en ajoutant qu’il avait été opéré dans le bon temps, soit quelques semaines avant le confinement majeur de mars 2020 en raison de la pandémie.

Il va sans dire qu’une importante perte de poids comme celle qu’a vécue Alain Côté l’a obligé à refaire entièrement sa garde-robe, lui dont la taille de pantalon est passée de 56 à 32, puis celle des chandails et chemises de 3XL ou 4 XL à médium.

Réduction de l’estomac

Alain Côté souligne que l’opération qu’il a subie a permis d’enlever 75 % de son estomac. « Ce que j’ai eu, c’est la grosse opération avec un by-pass de l’intestin pour créer une malabsorption. Je devrai prendre des vitamines toute ma vie à cause de cela, mais c’est mieux que médicaments », indique-t-il.

Il souligne que dans les heures et les jours suivant l’opération, il a dû s’astreindre à un régime strict et minimal composé surtout de liquide. « L’estomac peut absorber une tasse de bouillon tout au plus, car tu es plein. Le mois suivant, c’est un régime spécial où tu y vas graduellement », poursuit-il en mentionnant que le patient passe successivement du liquide au semi-liquide puis aux purées, aux textures hachées et molles avant de reprendre une alimentation normale.

« Au début, tu perds du poids rapidement. C’est après l’opération que j’ai perdu les 120 livres supplémentaires », mentionne Alain qui confirme que son poids est stable maintenant à 170 livres.

« Je me sens super bien. Je fais mes suivis et tout est beau. Le risque de reprendre du poids est toujours là, mais le by-pass et la malabsorption empêchent toute reprise de poids rapide ou à long terme. Je bouge plus, même si je ne m’entraîne pas vraiment. »

Alain ajoute que comme bien des gens qui ont eu de grosses pertes de poids, il est certain qu’il a conservé un peu de peau plus molle, mais sans plus. Il entend se mettre à l’entraînement pour raffermir tout cela, le jour où la situation sanitaire le permettra bien sûr.

Des problèmes de santé qui s’évaporent

Alain Côté souligne que son obésité avait entraîné, au fil des ans, une importante série de problèmes de santé, lui qui souffrait d’asthme, d’apnée du sommeil et de haute pression, sans oublier le diabète qui est apparu chez en 2018.

« Je faisais beaucoup de rétention d’eau et le diabète est disparu une semaine après l’opération, tout comme la haute pression et l’apnée. J’ai passé des tests pour l’asthme et je suis en attente des résultats. J’avais également d’importants problèmes au niveau des articulations, ce qui n’est plus le cas maintenant. Auparavant, j’avais toujours chaud et maintenant, j’ai toujours froid », dit-il en ajoutant qu’il n’a jamais été aussi en forme.

En toute simplicité, Alain Côté souligne qu’il ne s’est jamais senti aussi bien. Il a hâte de pouvoir enfin renouer avec ses proches et amis.

« Je peux aller bûcher du bois sans problèmes et sans me fatiguer. Je peux faire du vélo et j’ai même mis des patins pour la première fois en 15 ans j’hiver passé », indique-t-il.

Soutien de ses proches et amis

Propriétaire d’un bar pendant trois ans, Alain Côté souligne que son quotidien n’était pas de tout repos en raison de surplus de poids. Il ajoute qu’il n’a été que très rarement victime dans ses relations avec les gens, ajoutant que les gens de Saint-Lazare et des environs le connaissent bien. « Avant et après l’opération, j’ai eu beaucoup d’appuis de ses proches et amis, ce qui a facilité le processus. »

Alain ajoute que tout ce processus s’est bien déroulé et qu’avoir su, il aurait dû se lancer là-dedans bien avant. « J’ai rencontré du monde qui a subi la même opération que moi et ils m’ont aidé à prendre cette décision. Ils répondent à tes questions et ça te sécurise. À mon tour, si en partageant mon histoire ça donne le goût ne serait-ce qu’à une personne de le faire, ce sera tant mieux », conclut-il avec fierté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires