Une salle communautaire dans l’église de Saint-Charles

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Une salle communautaire dans l’église de Saint-Charles
Quelques membres du conseil d'administration de l'organisme Espace communautaire Saint-Charles en compagnie de Julie Breton et Serge Denis (à gauche), responsables du spectacle bénéfice du 18 février prochain. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

COMMUNAUTÉ. Un important chantier s’est amorcé, le lundi 9 janvier dernier, à l’église de Saint-Charles. Une partie du bâtiment religieux, soit celle se trouvant sous le jubé, abritera une salle communautaire pouvant accueillir une centaine de personnes. L’autre moitié continuera à servir pour la pratique du culte.

Ce projet est réalisé par un groupe de bénévoles qui a formé, en novembre 2022, un organisme sans but lucratif appelé « Espace communautaire Saint-Charles ».

« Cela fait plus de dix ans que l’on réfléchit à cela, mais de façon plus assidue depuis novembre 2021 », souligne Gisèle Asselin-Lamonde, membre du comité qui mentionne que quatre sessions de consultation et un sondage ont été menés auprès de la population.

Président du comité, Jean-Pierre Lamonde ajoute que lui et les autres membres du groupe cherchaient activement, depuis longtemps, de nouvelles vocations pour l’église, voyant bien la baisse de la pratique religieuse au fil des ans.

« Il fallait trouver de nouvelles vocations, de nouveaux usages et de nouvelles utilités pour le bâtiment. On souhaitait d’abord transférer la bibliothèque municipale à cet endroit, mais ce projet dépassait largement le million de dollars, alors on a abandonné l’idée », précise-t-il en ajoutant que l’ancien directeur général de la fabrique unifiée Saint-Benoit-de-Bellechasse, Simon Noël, les avait invités à trouver un projet plus modeste, adapté aux moyens du milieu et qui ne nécessiterait pas d’une multitude d’autorisations officielles.

« Quand nous avions sondé les gens, plusieurs nous ont dit que la bibliothèque n’était pas une priorité, qu’ils souhaitaient plus que l’on développe un espace communautaire, un lieu commun pour se rassembler et c’est ce qu’on a décidé de faire », poursuit Mme Asselin-Lamonde.

Ces deux intervenants ainsi que Marjolaine Brochu, Déliska Blanchet, Nathalie McIsaac, Linda Carrier et Yvon Bernier, représentant du conseil municipal, composent le conseil d’administration de l’OBNL qui pilote ce projet qui devrait coûter aux alentours de 150 000 $.

Pour financer le tout, ceux-ci disposent d’une enveloppe de 100 000 $ provenant du fonds de l’ancienne fabrique de Saint-Charles, ainsi que d’une contribution de 25 000 $ de la municipalité de Saint-Charles. Une campagne de financement visant à trouver les 25 000 $ manquants a été lancée il y a quelques semaines à peine et celle-ci obtient un certain succès puisque plus de 35 000 $ ont été amassés jusqu’ici.

Le comité est également en attente d’une réponse du programme Nouveaux horizons pour les aînés, une demande pour l’achat d’ameublement pour la future salle ayant été déposée.

Les membres du comité tiennent à souligner que ce projet se réalisera sans subvention gouvernementale. Ils saluent d’ailleurs la belle collaboration de la Fabrique Saint-Benoit-de-Bellechasse dans tout ce processus, cette dernière leur fournissant gratuitement l’espace nécessaire à la réalisation de cette salle communautaire.

Répondre à un besoin

Membre du conseil municipal, Yvon Bernier rappelle que la salle située au 2e étage de l’aréna continuera à servir pour la tenue d’activités sportives ou de soirées de plus grande envergure. La nouvelle salle communautaire pourra accueillir de plus petits groupes (100 personnes et moins) et répondra mieux, par conséquent, aux besoins d’une partie de la population, croit-il.

Les membres du comité se réjouissent d’ailleurs de l’appui important de ce projet au sein de la population, notamment chez les aînés, ajoutant que le fait d’avoir conservé une partie importante de l’église pour la pratique du culte y est assurément pour quelque chose.

Soulignons d’ailleurs qu’un mur, avec de grandes fenêtres vitrées et trois portes, séparera les deux unités, mais qu’il sera facile pour les gens de circuler d’une place à l’autre. Les membres du comité soulignent que le jubé demeurera accessible aux personnes lors des offices religieux et qu’advenant le manque de sièges lors de certaines cérémonies, les gens pourront prendre place dans la nouvelle salle tout en ayant une belle vue sur ce qui se passe dans le reste de l’église.

Mentionnons que la nouvelle salle comprendra des blocs sanitaires, une cuisine pour traiteurs et des vestiaires, notamment. Des entreprises spécialisées s’occuperont des travaux d’électricité et de plomberie et un entrepreneur local a accepté de parrainer le projet. Il sera secondé par un groupe de bénévoles qui mettront la main à la pâte pour s’assurer de garder le projet à un coût raisonnable pour la collectivité, insiste M. Lamonde.

Spectacle-bénéfice

Rappelons que les travaux ont débuté lundi dernier avec l’enlèvement des confessionnaux où les blocs sanitaires seront installés. Tous les bancs se trouvant sous le jubé seront enlevés et vendus, ce qui permettra d’aider au financement des travaux qui, espèrent les membres du comité, seront complétés à la fin de l’été.

Ces travaux prendront toutefois une pause à la mi-février pour permettre la tenue d’un spectacle-bénéfice qui aura lieu le samedi 18 février prochain en soirée. Intitulé « Beatles – Côté B », celui-ci offrira un spectacle de chansons méconnues du groupe britannique. S’il y a tempête, celui-ci sera remis au dimanche 19 février, en après-midi.

Julie Breton et Serge Denis de Saint-Charles, Daniel Breton de Rivière-du-Loup, Lucie St-Pierre de Beauport et Martin Caron de Baie-Comeau, monteront sur scène. Les billets sont en vente sur le site internet lepointdevente.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires