Rétribution des pratiques agroenvironnementales : plus de 4,8 M$ en Chaudière-Appalaches

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Rétribution des pratiques agroenvironnementales : plus de 4,8 M$ en Chaudière-Appalaches
La zone agricole rcherche à améliorer ses pratiques environmentales. (Photo : : Archives - Kim Valiquette)

AGRICULTURE. La Financière agricole du Québec (FADQ) a procédé au premier versement de près de 20 millions de dollars à 1 767 entreprises agricoles qui se sont inscrites à la Rétribution des pratiques agroenvironnementales à travers le Québec.

Pour la région de Chaudière-Appalaches, ce sont près de 230 entreprises agricoles qui ont reçu une aide potentielle d’un peu plus de 4,8 M$. Le montant versé correspond à 40 % de l’aide financière potentielle calculée par producteur pour la durée de l’initiative. Cette avance est un incitatif à adopter rapidement de nouvelles pratiques agroenvironnementales.

Sommairement, les pratiques environnementales concernent la diversification des cultures, la protection des sols hors saison, la réduction de l’usage des herbicides, l’utilisation de semences non traitées aux insecticides et la présence d’aménagements favorables à la biodiversité.

Plus précisément, la Financière agricole tente de promouvoir de nouvelles pratiques dans certains domaines, notamment de réduire la proportion des superficies cultivées en maïs (grain ou fourrager) ou en soya en 2022, protéger les sols avec des résidus de cultures ou des cultures de couverture, réduire la quantité d’herbicides appliquée aux cultures, l’utilisation de semences de maïs (grain, fourrager ou sucré) ne contenant aucun produit antiparasitaire homologué pour lutter contre un insecte ou un acarien. L’aménagement de superficies pour favoriser la conservation ou l’amélioration de la biodiversité sont aussi encouragés, sauf que ces aménagements ne peuvent être destinés à des fins de récolte commerciale (bois de chauffage, arbres fruitiers, et autres).

Faits à noter, 27 % des demandes sont admissibles à recevoir la somme maximale de 50 000 $. Le montant moyen par demande s’élève à un peu plus de 28 000 $ et les régions où le plus grand nombre de demandes a été enregistré sont la Montérégie, le Centre-du-Québec et Chaudière-Appalaches.

« Nous sommes heureux que des sommes additionnelles de 29 millions de dollars visant la reconnaissance et la rétribution des bonnes pratiques agricoles soient inscrites au Budget du Québec 2022-2023. Ce montant donne un signal clair que nous avons à cœur l’essor du secteur bioalimentaire », a indiqué le ministre de l’Alimentation, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne.

Les sommes restantes pourront être versées annuellement aux entreprises participantes qui auront appliqué au moins une des pratiques admissibles au cours des trois prochaines années. Le MAPAQ a élaboré l’Initiative de rétribution des pratiques agroenvironnementales pour reconnaître et récompenser les gains environnementaux importants des entreprises agricoles qui adoptent des pratiques agroenvironnementales qui vont au-delà des exigences réglementaires.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires