Dominique Vien prône toujours un troisième lien à l’est

Dominique Vien prône toujours un troisième lien à l’est

Pour Dominique Vien, le troisième lien routier entre Lévis et Québec, qui doit selon elle se trouver à l’est et non à l’ouest, est une priorité régionale et aura des effets positifs pour l’économie bellechassoise.

Crédit photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne

POLITIQUE. S’il n’en tient qu’à elle, le troisième lien entre Lévis et Québec se fera et se trouvera à l’est.

C’est ce qu’a mentionné la députée-ministre Dominique Vien au lendemain de la conférence de presse de la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, ainsi qu’à la veille du déclenchement officiel des élections, le jeudi 23 août prochain.

Mme Vien souligne que le plan libéral, qui est d’amorcer les travaux de construction de ce troisième lien en 2026, représente à ses yeux, le scénario le plus plausible, le plus crédible et le plus réaliste.

«La population de Bellechasse ne peut pas croire la CAQ qui nous dit qu’elle va amorcer les travaux dans quatre ans. Cela ne se peut pas, c’est techniquement impossible», indique la députée de Bellechasse qui rappelle que pour l’élargissement de la route 277, l’annonce due ce mégaprojet a eu lieu en 2005 et que celui-ci se terminera en 2019-2020.

«C’était juste un élargissement à quatre voies, on ne changeait pas la route de place. Il y a beaucoup de questions à régler avant le lancement de tels travaux. Il y a l’acquisition des parcelles de terrains nécessaires, les études environnementales, la préparation des plans et devis ainsi que tous les aspects techniques qu’il faut regarder.»

Dominique Vien se dit d’ailleurs solidaire des travaux menés par le Bureau de projets du troisième lien qui sont menés par Richard Charpentier, ancien directeur du bureau régional du MTQ en Chaudière-Appalaches et qui est aussi directeur de tous les grands projets pour l’Est-du-Québec.

«Devant les journalistes à Lévis, M. Charpentier a mentionné qu’il était improbable de débuter les travaux avant 2026. On est en milieu bâti, il y a des approches et des analyses à faire, il faudra se raccorder au réseau autoroutier et il y aura assurément des audiences du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) qui vont se tenir.»

La députée-ministre rappelle également que depuis la Commission Charbonneau, il existe au Gouvernement du Québec une «directive des grands projets» qui établit les étapes à suivre et à respecter dans la réalisation de grands projets et que le troisième lien s’inscrivait là-dedans. «Je ne sais pas MM. Legault et Caire ainsi que Mme Lachance sont au courant de cela, mais la directive est là, c’est une obligation légale et en la suivant, ça nous mène en 2026. On ne peut pas aller plus vite.»

Tracé privilégié

Si elle entend laisser au Bureau de projets le temps de faire son travail, Dominique Vien détonne des autres membres du caucus ministériel en clamant haut et fort que ce troisième lien doit être à l’est. «La population de Bellechasse et de Chaudière-Appalaches veut ce troisième lien à l’est et c’est la même chose pour moi. C’est l’emplacement le plus logique pour le trafic d’abord, mais aussi pour tout le développement socioéconomique que ça pourra apporter pour l’est de la Rive-Sud et pour Bellechasse.»

Dominique Vien entourée des membres de son entourage et de sympathisants présents à l’ouverture officielle de son local électoral.

Prête pour l’élection

La prochaine campagne électorale débutera ce jeudi 23 août et à cet égard, Dominique Vien a officiellement inauguré son bureau de campagne, situé à Sainte-Claire, lors d’une brève cérémonie tenue le mercredi 15 août. La principale intéressée se dit prête à en découdre avec ses adversaires.

En vue du scrutin électoral du 1er octobre, Mme Vien se présente comme une valeur sûre, une personne en qui les électeurs peuvent faire confiance. «Les gens ont déjà voulu essayer le changement avec l’ADQ en 2007 et ça n’a pas été heureux pour la région», a-t-elle souligné.

À cet égard, elle entend d’abord mettre de l’avant ses principales réalisations des dernières années, que ce soit l’arrivée du gaz naturel dans Bellechasse, les travaux d’élargissement de la route 277, la construction de la passerelle Harlaka sur l’autoroute 20, la hausse de 800 000 $ des budgets accordés pour la voirie municipale, ainsi que le versement d’une contribution de 3,6 M$ sur trois ans pour la relance économique de la MRC des Etchemins.

Rappelant également des dossiers comme celui d’Exceldor il y a quelques années, elle a rappelé qu’elle n’avait jamais raté un dossier en 13 ans comme députée et qu’elle poursuivrait dans la même voie dans l’avenir.

Sans aller dans les détails, elle a fait part de quelques-unes de ses priorités en vue de la prochaine campagne. En tête de liste, elle entend faire sien le dossier de la modernisation de la loi sur la protection du territoire agricole. L’amélioration des infrastructures d’accueil pour les immigrants ainsi que de la venue du gaz naturel sur la route 279 feront aussi partie de ses priorités.

Poster un Commentaire

avatar