Est des Etchemins : la régie des incendies bien implantée

Est des Etchemins : la régie des incendies bien implantée

Pompier depuis 1995, Pierre Morneau assure la coordination de la nouvelle Régie des incendies de l'est des Etchemins depuis le 21 mai dernier.

Crédit photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne

POMPIERS. En opération depuis le 1er janvier dernier, la nouvelle Régie des incendies du secteur est des Etchemins (RISEDE) poursuit son implantation sur le territoire qu’elle dessert.

Les discussions visant à créer une telle régie ont été lancées il y a quatre ans et demi entre les localités de Saint-Camille, Saint-Cyprien, Sainte-Justine et Sainte-Sabine, Saint-Magloire se joignant au groupe en 2017.

Anciennement directeur du service incendie de Saint-Camille et directeur adjoint à Sainte-Justine, Pierre Morneau est, depuis le 21 mai dernier, directeur à temps plein de cette régie. Son bureau est d’ailleurs situé dans les locaux de la municipalité de Saint-Camille.

«L’objectif premier du regroupement était d’unir nos forces, de diminuer nos frais et d’avoir une meilleure utilisation des équipements en place, sans oublier le personnel. Comme certains camions étaient désuets ou ne répondaient plus aux normes et qu’il fallait les remplacer, ce regroupement facilitera la tâche pour tout le monde et rendra leur acquisition plus abordable pour les municipalités», indique-t-il.

M. Morneau précise que les pompiers ont rapidement appris à travailler ensemble et que l’intégration s’est bien déroulée à ce niveau. «Cela faisait déjà deux ans que l’on tenait des pratiques inter-municipales. Certains avaient peut-être des réticences au départ, mais ça s’est rapidement estompé.»

À cet égard, le nouveau directeur souligne que le fait de travailler en équipe et de tenir des pratiques de groupe rend la tâche de ceux-ci plus intéressante, crée plus d’intérêt au sein du groupe de pompiers eux-mêmes et pourrait même faciliter l’embauche de nouvelles ressources dans le futur.

«Le fait de travailler ensemble et de tenir des pratiques dans chaque localité, en alternance, représente un avantage. Cela nous permet de mieux connaître les milieux en question, la situation des bornes sèches et des bornes fontaines, ou encore les points critiques de chaque village où une action peut être nécessaire. Les gars sont moins dépaysés quand ils se rendent dans un village voisin en entraide, ce qui assure une intervention plus efficace», indique M. Morneau qui est aussi responsable des visites de prévention dans les municipalités.

Au total, 37 pompiers sont actifs au total des cinq localités et M. Morneau aimerait en ajouter une dizaine de plus au groupe. Ce dernier est appuyé de chefs de casernes qui, pour la grande majorité, étaient les directeurs des services incendie avant la création de la régie.

Transfert des avoirs

M. Morneau mentionne que tous les équipements ont officiellement été transférés à la régie au cours des derniers jours. Des tests sont en cours afin de moderniser le système de communications, les textos étant appelés à remplacer les radios et les pagettes qui ne sont pas toujours efficaces ou ne permettent pas toujours de rejoindre les pompiers rapidement. «Chaque caserne conserve ses acquis et nous nous assurons que les pompiers disposent, dans chaque milieu, des équipements requis pour être pleinement efficaces et fonctionnels, que ce soit chez eux ou en entraide.»

Les municipalités demeurent, quant à elles, propriétaires des bâtiments et en assurent l’entretien. Il en va de même pour les bornes fontaine et les bornes sèches.

Les trois camions qui sont désuets ou ne répondent plus aux normes sont basés à Saint-Camille, Saint-Cyprien et Sainte-Justine. Il s’agit de camions citernes qui seront remplacés par un seul. Cette acquisition devrait nécessiter un investissement se situant entre 200 000 $ et 250 000 $, somme qui sera assumée par les cinq municipalités, au prorata de la population et de la richesse foncière uniformisée (RFU). L’acquisition d’un véhicule de service devrait également se concrétiser sous peu, un règlement d’emprunt à cet effet étant en attente d’approbation.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar