La Ferme Aquarel de Saint-Lazare au troisième rang national

La Ferme Aquarel de Saint-Lazare au troisième rang national

Les copropriétaires de la Ferme Aquarel de Saint-Lazare : Guillaume, Michel et Jean-François Labbé.

Crédit photo : Gracieuseté

AGRICULTURE. Propriété de Michel Labbé ainsi que de ses fils Jean-François et Guillaume, la Ferme Aquarel de Saint-Lazare possédait le troisième meilleur troupeau laitier au Canada en 2017, selon CanWest DHI et Valacta.

Chaque année, ces deux organisations publient le palmarès canadien des 25 meilleurs troupeaux laitiers selon l’Indice de performance du troupeau (IPT). Six fermes laitières en Chaudière-Appalaches se classent dans le top 20.

Outre la Ferme Aquarel, soulignons que la Ferme M. & R. Boutin de Saint-Georges vient au deuxième rang national. Les septième et neuvième places sont détenues par la Ferme B. Lehoux & Fils (Saint-Elzéar) et la Ferme Roquet (Saint-Côme-Linière). La Ferme M.R. Larochelle (Saint-Narcisse-de-Beaurivage) et la Ferme Agrimatic (Saint-Charles-de-Bellechasse) occupent les 17e et 20e rangs.

Depuis l’an dernier, CanWest DHI et Valacta reconnaissent également les trois premiers troupeaux canadiens dans les catégories stabulation libre, stabulation entravée, robot et production laitière biologique.

À cet égard, la Ferme Aquarel possède le meilleur troupeau en stabulation libre au pays alors que la Ferme Laigyber de Saint-Narcisse-de-Beaurivage a obtenu la troisième place dans la catégorie des meilleurs troupeaux avec robots.

Au niveau national, l’évaluation a été réalisée sur un total de 7500 troupeaux. L’IPT accorde des points de performance sur six aspects de la gestion du troupeau influençant la rentabilité. Il constitue le meilleur reflet de la performance globale d’un troupeau laitier.

Les aspects considérés sont la production de lait, la santé du pis, l’âge au premier vêlage, le pourcentage de vaches en lactation, la proportion de vaches en troisième lactation ou plus et l’intervalle de vêlage.

Écrit en collaboration avec Frédéric Desjardins, journal L’Éclaireur-Progrès