Plan de relance des Etchemins : encore des inconnus

Plan de relance des Etchemins : encore des inconnus

Le préfet et le directeur général de la MRC des Etchemins, Richard Couët et Luc Leclerc.

Crédit photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne

DÉVELOPPEMENT. Un mois après l’annonce, par le Gouvernement du Québec, d’une aide spécifique de 3,6 M$ sur trois ans pour soutenir et mettre en application le plan de relance économique de la MRC des Etchemins, plusieurs inconnus subsistent toujours.

Lors de la séance du conseil des maires de janvier, le préfet Richard Couët et le directeur général Luc Leclerc ont confirmé que le protocole d’entente entre la MRC et le gouvernement du Québec n’avait pas encore été signé et que les critères exigés n’étaient toujours pas connus. M. Leclerc a toutefois précisé que ces modalités seront dévoilées lors de la signature de l’entente.

Entre-temps, chacune des 13 municipalités du territoire a entrepris de mettre à jour la liste des projets contenus dans le plan de relance économique qui avait été élaboré par la firme Zins Beauchesne il y a déjà 18 mois. La mairesse de Saint-Louis-de-Gonzague, Lucie Gagnon, dit avoir réuni les principaux acteurs socioéconomiques de son milieu et quelques promoteurs qui n’auraient pas caché leur enthousiasme devant ce plan de relance.

Notons que les projets visant à relancer la MRC des Etchemins devront toucher trois secteurs identifiés comme prioritaires, soit le récréotouristique, la villégiature et le développement de nouvelles entreprises ou d’entreprises déjà existantes.

FARR

Soulignons par ailleurs que c’est le 15 février prochain que les préfets siégeant à la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA) décideront des projets qui recevront un appui financier dans le cadre du premier appel de projets du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), pour la région Chaudière-Appalaches.

Au 10 novembre dernier, une soixantaine de projets nécessitant des investissements de 26,4 M$, avec des contributions FARR totalisant 13,4 M$, avaient été déposés dans le cadre de ce nouveau programme.

Une somme de 2,4 M$ a été mise à la disposition de la région Chaudière-Appalaches pour ce premier appel de projets et les sommes accordées devront être engagées au plus tard le 31 mars, ce qui de l’avis de plusieurs laissera peu de marge de manœuvre pour les promoteurs.

Une somme de 223 000 $ pour Les Etchemins, contre 139 000 $ pour la MRC de Bellechasse, a été réservée pour la réalisation de projets territoriaux ayant un rayonnement pouvant aller jusqu’à six MRC. Les sommes non engagées au 31 mars seront transférées dans l’enveloppe régionale, qui s’adresse aux projets ayant un rayonnement plus large (7 MRC ou plus).

Soulignons qu’avant la séance du 15 février prochain, les directeurs généraux des 10 MRC du territoire et de la Ville de Lévis, de concert avec les autorités du ministère des Affaires municipales (MAMOT), auront tenu trois séances de travail lors desquelles chacun des 63 projets a été analysé et évalué selon des critères préétablis. La deuxième rencontre a eu lieu le jeudi 11 janvier à Sainte-Marie et la dernière se tiendra le 25 janvier prochain.