Le projet de parc de plein air à la Crapaudière avance

Le projet de parc de plein air à la Crapaudière avance

Un comité réfléchit depuis près de deux ans sur les possibilités de développement du secteur de la Crapaudière.

Crédit photo : La Voix du Sud - Éric Gourde

SAINT-MALACHIE. Le projet de parc de plein air à la Crapaudière de Saint-Malachie continue de prendre forme.

Le comité chargé d’étudier sa faisabilité avait confié les citoyens à l’école l’Arc-en-ciel le jeudi 7 juin dernier pour une rencontre d’information sur le sujet. Celui-ci travaille sur le projet depuis septembre 2016.

Redonner aux citoyens, un accès gratuit et sécuritaire à ce territoire, élargir l’offre de loisirs, offrir aux citoyens un nouvel endroit pour se regrouper, socialiser et se détendre, attirer de nouveaux résidents et élargir l’offre touristique locale et régionale en plein air et en hébergement nature sont les principaux fers de lance du comité dans ses approches.

Après un exposé sur l’avancement de la réflexion, des représentants du comité et de la municipalité ont répondu à une série de questions posées par les gens de la salle.

«On travaille depuis deux ans sur un plan d’aménagement. Nous avons un plan d’affaires et des études de marchés. On voulait se documenter de façon convenable», a insisté Edwin Simms qui dirige le comité de travail et qui a déjà débuté ses approches.

Plusieurs citoyens ont répondu à l’invitation du comité

Il ajoute que le projet doit s’autofinancer à même le secteur, soit par la vente des terrains de la Crapaudière jumelée à des aides financières gouvernementales, de même que les revenus futurs provenant de la location éventuelle de chalets et d’équipements. «C’est un parc de plein air qui devra s’harmoniser avec le milieu et opérer de manière autonome. Ce sera un point de convergence avec ce qui existe déjà autour de nous. On minimisera nos coûts tout en proposant des services.»

Généralement positives, des interrogations sont visibles chez des citoyens sur le potentiel véritable du projet, surtout après l’expérience vécue par plusieurs dans la défunte station de ski du même nom. Le maire de la localité, Denis Laflamme, rappelle toutefois que cette fois-ci, la montagne appartient à la municipalité depuis 2014. «Il n’y aura pas de taxe provenant du village. La Crapaudière avait été chapeautée par des promoteurs privés. Comme la montagne nous appartient, nous souhaitons simplement développer le secteur. Des terrains seront bientôt mis en vente et il y a déjà de l’intérêt.»

La première assemblée générale de l’OBNL, aura lieu le 19 juin 19h00, à la salle du conseil municipal de Saint-Malachie. L’organisme est déjà en attente d’une réponse du MELS (ministère de l’Éducation du Loisirs et des Sports) sur une subvention pour les aménagements et le chalet d’accueil du futur parc qui pourrait accueillir ses premiers visiteurs à l’été 2019.

Poster un Commentaire

avatar