Montréal et Rive-Nord : sous-location d’un logement, quels avantages ?

Publireportage
Montréal et Rive-Nord : sous-location d’un logement, quels avantages ?

Pour ceux qui envisagent de vivre à l’aide d’un revenu passif, la sous-location se pose comme la meilleure option. Il suffit ainsi de louer un logement et de proposer à nouveau ce dernier en location. Toutefois, cette opération n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Les conditions de la sous-location sont diverses et particulières.

Si vous êtes locataire sur la Rive-Nord de Montréal, référez-vous à votre contrat de bail pour proposer votre logement en sous-location.

La Rive-Nord est une banlieue montréalaise qui offre un cadre de vie intéressant. On y rencontre différentes cultures, de magnifiques espaces de verdure, des proximités à côté des quartiers résidentiels, mais aussi divers services à disposition. C’est un lieu où l’investissement immobilier est l’un des plus intéressants. Pour trouver un logement abordable à Montréal, rendez-vous sur la Rive-Nord !

Comment fonctionnent la sous-location et les aspects légaux ?

Alors que vous êtes déjà locataire d’un logement, vous proposez à une tierce personne d’habiter le logement et de vous le louer. Cette personne occupe alors les lieux jusqu’à ce que vous décidiez d’y habiter.

Légalement, vous devez émettre un avis de sous-location au propriétaire du logement. Ce document contient le nom du sous-locataire, son adresse et la date pour la sous-location.

Le propriétaire est en mesure de résilier le contrat de sous-location si le sous-locataire ou tout occupant de son chef ne s’est pas conformé à ses dispositions.

Selon le Code Civil, la sous-location est interdite :

  • Aux étudiants logés dans leurs écoles ;
  • Aux personnes qui vivent dans une habitation à loyer modique ;
  • Aux personnes mariées, dont le conjoint ou la conjointe n’accepte pas la sous-location.

En tant que locataire, vous ne pouvez pas déroger aux différentes dispositions de votre contrat de bail malgré la sous-location. Prévenez le propriétaire de votre logement dès que vous avez trouvé un sous-locataire.

Certaines obligations, telles que la livraison du logement habitable, s’imposent au sous-locateur. Le propriétaire est en mesure de refuser la sous-location pour différents motifs comme l’inaptitude à régler le loyer. Il est toutefois possible de discuter du motif devant les autorités si ce dernier vous paraît exagéré.

Les avantages de la sous-location

La sous-location est un investissement qui ne nécessite pas forcément un fond important. De plus, vous n’avez nullement besoin de demander un crédit immobilier auprès de la banque pour en profiter. Aucun fonds n’est nécessaire pour sous-louer un logement. Sans oublier que les procédures administratives sont allégées. La sous-location vous offre un revenu passif et sans casse-tête.

Il est possible d’augmenter votre revenu par la colocation ou la location saisonnière. Certes, vous devez payer le loyer convenu au propriétaire, mais ces deux options offrent un bénéfice supplémentaire indéniable.

Si vous envisagez d’acquérir un bien immobilier, la sous-location peut vous aider dans votre quête. De cette manière, votre banquier est susceptible de vous octroyer plus facilement un prêt, puisque vous disposez d’un fond régulier.

Pour ceux qui envisagent de s’absenter sur une longue période, la sous-location constitue une excellente stratégie. Comme vous devez laisser votre logement sur une durée indéterminée, vous êtes libre de le sous-louer. De cette manière, le sous-locataire s’occupe d’entretenir le logement à votre place, tel que le propriétaire souhaiterait que vous le fassiez. Cette solution est aussi adaptée si vous voulez éviter de déménager vos affaires ailleurs. Dans ce cas, proposez votre logement en sous-location meublée.

Vous avez donc le choix entre une sous-location vide ou meublée. Dans le premier cas, vous ne risquez pas de voir vos affaires utilisées par une tierce personne. Dans le second cas, le souci du déménagement ne se pose plus à votre départ. Vous êtes totalement libre dans le choix de cette condition.

La sous-location sur une durée courte est tout à fait possible, dès lors que vous imposez cette condition dans votre contrat. De cette façon, le sous-locataire a le temps de trouver son logement définitif.

Si vous n’avez pas envie de déménager, la sous-location vous évite de laisser les clés de votre logement à votre propriétaire. Vous craignez peut-être que ce dernier cède le bail à une autre personne et annule votre contrat le temps de votre absence. Dans ce cas de figure, il ne vous reste plus qu’à trouver un sous-locataire.

Louer un nouveau logement implique le paiement d’une caution de garantie et une commission pour l’agence immobilière. Grâce à la sous-location, vous n’êtes plus tenu de payer ces sommes. Le sous-locataire s’en occupera à votre place. Ainsi, vous réalisez des économies tout en tirant des bénéfices de la sous-location.

En bref… revenu passif !

Le locataire et le sous-locataire tirent tous deux de nombreux avantages de la sous-location. Ce système permet au sous-locataire de toucher un revenu passif suffisamment important. En effet, il est en mesure de proposer son logement en location à un coût plus élevé que le loyer imposé par le propriétaire. De son côté, le sous-locataire trouve plus facilement un logement, en particulier pour les cas de location saisonnière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Dominic
Dominic
24 jours

Désinformation….Illégal pour un locataire de loué un logement pour par la suite le sous loué pour en tirer un bénéfice… imaginé on accuse les propriétaires de crosseur s’ils augmentent un loyer de plus de 1.28% annuellement même lors de changement de locataire alors qu’un l’inflation est a plus de 7% et voilà qu’un locataire qui voudrait refiler un loyer qui ne lui appartient même pas pour en faire un bénéfice , eux on voudrait les faire passer pour des génies ! Aucune logique … encouragez ce genre de pratique et vous verez que plusieurs propriétaires transformeront eux même leur logements en locations court terme airbnb plutôt que de ce faire imposer toute sorte de magouilles ! Elle est loin d’être terminé votre crise du logement…