Sainte-Claire: Alifab sur une belle lancée

Sainte-Claire: Alifab sur une belle lancée

L'entreprise a choisi Sainte-Claire malgré les problématiques de main d'œuvre dans la région.

Crédit photo : La Voix du Sud - Éric Gourde

AFFAIRES. L’entreprise Alifab de Sainte-Claire a récemment débuté un projet nécessitant des investissements de 1,4 M$ qui permettront de doubler l’usine et l’engagement d’une quinzaine de personnes.

Spécialisée dans la fabrication d’équipements en acier inoxydable, Alifab a connu une belle progression de son chiffre d’affaires au cours des deux dernières années indique le directeur des services administratifs et des ressources humaines, Jean-François Raymond. «On observe une hausse du chiffre d’affaires de 70 % depuis deux ans. C’est la raison pour laquelle nous avons dû refaire notre plan stratégique. À mon arrivée en avril 2016, nous étions 40 personnes et sommes maintenant près de 60.»

Rappelons qu’Alifab conçoit, fabrique et installe des équipements spécialisés sur mesure en acier inoxydable pour des usines oeuvrant généralement dans le domaine agroalimentaire, principalement pour la transformation de la viande, des volailles et les produits laitiers. Elle possède une autre usine à Saint-Hyacinthe. D’autres entreprises dans la région ont une vocation similaire, cela n’empêche pas Alifab de tirer son épingle du jeu suffisamment pour avoir besoin de ces espaces additionnels. «Nous avons un volet installation que d’autres n’ont pas ce qui nous permet d’être établis dans la région de Montréal, au Saguenay et même dans le Bas-St-Laurent. Ce volet clé en main fait que l’on se démarque.»

L’usine ainsi agrandie aura une superficie totale de 28 000 pieds carrés, et l’entreprise prévoit déjà embaucher une quinzaine de personnes de plus. «On dénombre actuellement 57 temps pleins et une vingtaine de personnes sur appel les week-ends, ceux-ci étant surtout dédiés au volet installation. Nous aurons évidemment des besoins en soudure et installation dans un avenir rapproché. Les gens en soudure ou ayant un passé en électromécanique sont ceux que l’on cible principalement. L’entreprise investit énormément auprès de sa main d’œuvre en formation de toutes sortes. Personnellement, je n’ai jamais vu un endroit où cela se fait autant», confie M. Raymond.

Conscient de la difficulté à recruter, ce dernier estime que le choix d’investir à Sainte-Claire était malgré tout la décision à prendre. «Nous nous sommes posé la question avant d’investir à savoir si cela faciliterait le recrutement de se rapprocher des grands centres. À la toute fin, nous souhaitons garder le volet fabrication ici. On a une belle expertise et nous misons sur les gens déjà en place. Il y a toujours une part de risque, sauf que notre plan de développement et notre réflexion stratégique supportent cette idée. Tout ça a été bénéfique au cours des deux dernières années et nous venons de le renouveler notre plan avec une stratégie plus raffinée, plus spécialisée.»

M. Raymond ajoute qu’une mission de recrutement en France a permis l’ajout de quatre personnes comme travailleurs étrangers. «On se cannibalise entre entreprises à l’heure actuelle, mais plusieurs travailleurs potentiels comprennent que c’est souvent moins long de venir ici que de traverser les ponts. Il y a une façon de le dire et de montrer les avantages à travailler dans la région. À 3 % de taux de chômage, il est certain qu’il faut se démarquer», fait-il valoir.

Les travaux d’agrandissement de l’usine ont d’ailleurs débuté le 6 novembre dernier et devraient se terminer au printemps ou à l’été 2018. «Être opérationnel à 100 % à l’été 2018 est un objectif, mais rien ne presse. Il n’y a pas d’urgence. On veut être sûr de bien faire les choses. La réflexion était en cours depuis un certain temps déjà.»

Alifab doublera sa superficie avec ces investissements.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar